NOUVELLES

Bahreïn: explosions lors de heurts nocturnes dans un village chiite

24/02/2014 04:25 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Deux bombes de fabrication artisanale ont explosé lors de heurts nocturnes entre la police bahreïnie et des protestataires dans un village chiite, a annoncé la police lundi, l'opposition accusant de son côté les autorités d'avoir attaqué un rassemblement pour un deuil.

Bahreïn est secoué par une vague de violences depuis le début, en février 2011, d'un mouvement de contestation animé par la majorité chiite qui revendique une véritable monarchie constitutionnelle dans ce petit pays du Golfe, dirigé par une dynastie sunnite.

Les deux bombes de fabrication locale ont explosé dimanche soir lorsque les forces de sécurité sont intervenues pour mettre fin à "des troubles et des actes de sabotage" à Sar, un village chiite à l'ouest de Manama, où elles ont été la cible de cocktails Molotov, a dit la police dans un communiqué publié par l'agence officielle Bna.

Le communiqué ne fait pas état de blessés, mais indique qu'un véhicule de la police a été endommagé lors des heurts.

Le principal groupe de l'opposition chiite, Al-Wefaq, a de son côté accusé dans un communiqué les forces de sécurité d'avoir fait "usage de gaz toxique pour attaquer (...) un lieu de culte" chiite où étaient rassemblées des personnes en deuil, faisant état de "blessés" et de cas de "suffocations" par le gaz.

Face à la poursuite du mouvement de contestation, le pouvoir a alourdi l'an dernier les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 80 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation.

bur-Lyn/tm/cbo

PLUS:hp