NOUVELLES

Allemagne/NSA: Washington défend ses activités de renseignement

24/02/2014 11:08 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont répété lundi qu'ils n'espionnaient pas en principe les communications des dirigeants étrangers amis, mais prévenu que leurs opérations de renseignement continuaient, après de nouvelles révélations en Allemagne sur des écoutes américaines de grande ampleur.

Citant un "employé de haut rang des services secrets américains" sous couvert de l'anonymat, le quotidien Bild a affirmé dimanche que la puissante agence de renseignement NSA, montrée du doigt pour avoir espionné le portable de la chancelière Angela Merkel, écoutait encore 320 responsables politiques et économiques allemands, dont le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière.

Sollicitée par l'AFP, la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC, cabinet de politique étrangère de la Maison Blanche) n'a pas souhaité réagir sur le fond à l'article de Bild.

Caitlin Hayden a rappelé que "le président a dit clairement à la communauté du renseignement que, sauf objectif de sécurité nationale sérieux, nous ne surveillerions pas les communications des chefs d'Etat et de gouvernement de nos proches amis et alliés".

Toutefois, a précisé Mme Hayden, "nos agences de renseignement continueront à collecter des renseignements sur les intentions des gouvernements (...) dans le monde entier, de la même façon que d'autres pays le font".

"Nous ne nous excuserons pas parce que nos services sont peut-être plus efficaces" que d'autres, a-t-elle ajouté, reprenant les éléments de langage d'un discours prononcé le 17 janvier par le président Obama et détaillant une réforme limitée des activités de la NSA, dont l'étendue a été mise au jour par l'ancien consultant Edward Snowden.

"Les chefs d'Etat et de gouvernement avec lesquels nous travaillons étroitement, et dont nous dépendons de la coopération, devraient avoir confiance dans le fait que nous les traitons en véritables partenaires", a-t-elle insisté, assurant que les annonces de M. Obama le mois dernier allaient dans ce sens.

Selon les informations de Bild, 297 employés de la NSA sont stationnés en Allemagne pour espionner 320 personnes, "principalement des décideurs politiques, mais aussi économiques".

De son côté, Mme Hayden a réaffirmé, citant le discours de M. Obama le 17 janvier, que "nos activités de renseignement sont consacrées aux besoins de sécurité nationale de notre pays. Les Etats-Unis ne récupèrent pas des renseignements pour assurer un avantage compétitif à des entreprises américaines, où à des secteurs économiques américains".

tq/are

PLUS:hp