NOUVELLES

Ukraine: "pas dans l'intérêt de la Russie d'intervenir" militairement (Hague)

23/02/2014 06:32 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Le ministre britannique des affaires étrangères, William Hague, a jugé dimanche qu'il "ne serait vraiment pas dans l'intérêt de la Russie" d'intervenir militairement en Ukraine, ajoutant être "en discussion constante" avec les Russes.

Interrogé par l'animateur vedette de la BBC, Andrew Marr, sur l'éventualité de "l'envoi par les Russes de chars" en Ukraine, William Hague a répondu: "nous ne savons pas, bien entendu, quelle sera la prochaine réaction des Russes. (...) Ca ne serait vraiment pas dans l'intérêt de la Russie de faire une chose pareille".

"Je vais parler demain (lundi) avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Nous sommes en discussion constante avec la Russie et il est très important que nous maintenions" ce dialogue, "surtout dans le cas où il y aurait une aide économique".

"L'économie ukrainienne est dans une situation extrêmement difficile et ils ont désespérément besoin d'un programme économique (..) afin d'éviter une situation économique encore plus grave", a-t-il jugé.

"Il sera important que la Russie ne fasse rien pour porter atteinte à ce programme économique".

Sergueï Lavrov a dénoncé samedi l'attitude de l'opposition ukrainienne après l'accord conclu la veille avec le président Viktor Ianoukovitch, qui a été ensuite destitué de facto, et mis en garde contre une menace sur la souveraineté de l'Ukraine.

"L'opposition n'a non seulement pas rempli une seule de ses obligations, mais avance de nouvelles exigences, se soumettant aux extrémistes armés et aux pillards dont les actes constituent une menace directe sur la souveraineté et l'ordre constitutionnel de l'Ukraine", a déclaré le ministre russe.

"Il y a maintenant une fenêtre d'opportunité pour l'Ukraine", a déclaré William Hague, mais "il y a encore beaucoup de dangers".

"La situation politique, même au sein de l'opposition, est très complexe et il est clair que c'est un pays divisé", a-t-il dit.

Il a souligné "l'urgence" de former un "gouvernement d'unité" et de "s'entendre sur la Constitution".

"C'est dans l'intérêt du peuple d'Ukraine d'être en mesure d'échanger commercialement plus librement avec l'Union européenne et c'est dans l'intérêt du peuple de la Russie que cela ait lieu", a-t-il martelé.

mc/jh

PLUS:hp