NOUVELLES

Ukraine: le chef du parlement prend en charge les pouvoirs présidentiels

23/02/2014 09:40 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Alors que les probabilités d'un retour en force en politique se concrétisaient dimanche pour l'ex-première ministre de l'Ukraine Ioulia Timochenko, l'un de ses plus proches alliés, le président du Parlement Oleksandre Tourtchinov, a été nommé chef d'État par intérim.

Un représentant de Viktor Ianoukovitch a toutefois assuré qu'il continuerait à assumer ses fonctions présidentielles, bien qu'on ignorait l'endroit exact où se trouvait le président, dimanche, destitué la veille par les parlementaires.

M. Ianoukovitch a quitté la capitale, Kiev, pour l'est de l'Ukraine plus tôt ce week-end et a qualifié d'illégales toutes les récentes décisions adoptées par le Parlement.

Les membres du nouveau parlement ukrainien, où siège désormais une majorité d'élus de l'opposition, peinaient dimanche à déterminer qui serait en charge de la gouvernance au pays.

Les craintes d'une éventuelle scission entre les régions pro-européennes, à l'ouest, et les pro-russes, à l'est, ont par ailleurs augmenté au cours du week-end. Les trois derniers mois de contestation populaire se sont soldés la semaine dernière par des affrontements sanglants à Kiev faisant des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Les manifestants affluaient sur la place de l'Indépendance de la capitale, le Maïdan, où de nouvelles tentes étaient érigées dimanche après deux jours de bouleversements politiques majeurs au pays.

Des groupes de militants ont pris le contrôle de Kiev et remplacé les policiers en assurant la sécurité dans les bureaux présidentiels et au Parlement. Ils ont aussi empêché les manifestants radicaux de déclencher de nouvelles violences.

Mme Timochenko, figure importante de la révolution orange, en 2004, semble se rapprocher d'un retour en politique active alors qu'elle a été félicitée par la chancelière allemande Angela Merkel et des sénateurs américains au lendemain de sa sortie de prison.

Les parlementaires ont par ailleurs voté la destitution d'une série de ministres et devaient s'entendre sur la nomination d'un nouveau premier ministre, plus tard dans la journée de dimanche.

La possibilité de nommer Mme Timochenko à titre de première ministre par intérim jusqu'au scrutin présidentiel du 25 mai a été évoquée à plusieurs reprises. Elle a toutefois publié un communiqué dimanche pour demander à ses partisans de ne pas la nommer à ce poste.

Mme Timochenko, figure symbolique de l’opposition, pourrait vouloir conserver ses forces en vue de la course à la présidence et se refaire une santé après avoir été emprisonnée pendant deux ans et demi.

L'ex-première ministre s'est adressée à une foule en liesse samedi soir au Maïdan depuis son fauteuil roulant où elle était clouée en raison de douleurs au dos.

Elle a fait l’éloge des dizaines de militants tués dans les violences des derniers jours et prié les protestataires de continuer à occuper le centre de Kiev.

PLUS:pc