NOUVELLES

Thaïlande: un deuxième attentat ce week-end fait trois autres victimes

23/02/2014 11:28 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

BANGKOK - Deux enfants et une femme ont été tués, samedi, à la suite d'un attentat à la grenade contre un groupe d'opposants au gouvernement qui manifestaient dans un quartier huppé de la capitale thaïlandaise. Il s'agit du plus récent incident violent à se produire dans le pays aux prises avec une grave crise politique.

L'attaque survenue à l'intersection de Ratchaprasong au coeur de Bangkok, qui accueille un grand nombre de centres d'achats et d'hôtels luxueux, fait suite à un autre assaut contre des manifestants anti-gouvernementaux qui s'est déroulé samedi dans l'est de la Thaïlande et a coûté la vie à une petite fille de 5 ans, en plus de faire des dizaines de blessés.

Selon le centre de services d'urgence Erawan, une fillette de 6 ans a succombé à ses blessures au cerveau et au foie, quelques heures après que son frère de 4 ans, aussi victime de l'attentat de dimanche, eut rendu l'âme. Une femme de 59 ans a également perdu la vie dans l'incident.

Un garçon de 9 ans blessé à la tête et aux poumons par l'explosion demeurait aux soins intensifs à l'hôpital Ramathibodi, a indiqué l'établissement dans un communiqué.

Le centre Erawan a précisé que l'assaut de dimanche avait aussi fait 21 blessés.

Ces attentats sont les derniers à être survenus depuis le début des manifestations contre le gouvernement de la première ministre Yingluck Shinawatra il y a trois mois. Au moins 18 personnes ont été tuées et des centaines d'autres blessés en raison de la crise.

Les contestataires, qui occupent plusieurs intersections importantes de Bangkok, veulent que Mme Shinawatra quitte son poste afin qu'un gouvernement intérimaire puisse être nommé et implanter des réformes électorales visant à enrayer la corruption.

Si les protestataires ont échoué à chasser la première ministre du pouvoir, ils ont toutefois réussi à l'empêcher de travailler dans son bureau habituel et lancé des groupes de manifestants à ses trousses, rendant difficile toute apparition publique.

Ils ont également perturbé avec succès les élections anticipées organisées par Yingluck Shinawatra dans l'espoir de ramener la stabilité.

La Thaïlande a été le théâtre de nombreux conflits politiques depuis 2006, lorsque l'ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, le frère de Yingluck, a été renversé par un coup d'État militaire après avoir été accusé de corruption et d'abus de pouvoir.

Depuis, les partisans et les opposants de Thaksin sont descendus dans les rues à plusieurs reprises dans le cadre d'une lutte à finir pour le pouvoir.

PLUS:pc