NOUVELLES

Soudan: une proposition de cessez-le-feu à l'étude

23/02/2014 07:21 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Le Soudan et les rebelles du Kordofan-Sud étudient une proposition de cessez-le-feu, rédigée par les médiateurs de l'Union africaine, qui permettrait un accès humanitaire à plus d'un million de personnes, selon le document dont l'AFP a eu copie.

Les médiateurs ont soumis cette proposition à Khartoum et aux rebelles du SPLM-N, branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan, mardi, avant d'ajourner les discussions, qui ont lieu à Adis Abeba. Les deux camps s'étaient auparavant mutuellement accusés de nuire aux négociations.

Si les pourparlers n'ont pas fait de progrès vers un arrêt des combats, une source proche des discussions a affirmé que les deux camps avaient quitté l'Ethiopie pour étudier la proposition de cessez-le-feu.

Selon le texte, daté du 18 février, les deux parties "cesseront toutes les hostilités inconditionnellement", et "faciliteront la livraison immédiate d'aide humanitaire à toutes les personnes touchées" par le conflit.

Les pourparlers entre Khartoum et les rebelles visent à mettre fin à trois ans de conflit dans les régions méridionales du Kordofan-Sud et du Nil-Bleu, conflit qui touche plus d'un million de civils.

On ignore combien de personnes sont mortes dans les états du Kordofan-Sud et du Nil-Bleu. Selon l'ONU, 1,2 million de personnes ont été touchées par les violences ou ont été déplacées.

Les autorités soudanaises empêchent l'accès des travailleurs humanitaires, des journalistes et des diplomates aux zones de guerre.

Aucune aide n'a atteint les zones contrôlées par le SPLM-N depuis 2011. Un haut responsable de l'ONU avait affirmé l'année dernière que les gens s'y nourrissaient "de racines et de feuilles".

str-it/srm/hj

PLUS:hp