NOUVELLES

Mexique: les Etats-Unis envisagent de demander l'extradition de Joaquin "Chapo" Guzman (officiel)

23/02/2014 09:32 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis envisagent l'extradition du trafiquant de drogue mexicain Joaquin "Chapo" Guzman, chef du cartel de Sinaloa, arrêté samedi au Mexique à l'issue de 13 ans de cavale, a-t-on appris dimanche de source officielle.

"Nous avons l'intention de demander son extradition", a affirmé à l'AFP Robert Nardoza, porte-parole du procureur du district est de New York.

Joaquin Guzman devrait répondre de plusieurs chefs d'inculpation au Mexique pour avoir dirigé le cartel de Sinaloa, mais il a également été accusé de plusieurs délits dans plusieurs circonscriptions judiciaires des Etats-Unis, a poursuivi M. Nardoza.

"A l'heure qu'il est, nous ne savons pas comment nous allons procéder", a encore déclaré le porte-parole.

M. Nardoza n'a ainsi pas confirmé si une demande d'extradition allait être adressée au Mexique et quand elle allait être envoyée.

Quelque heures auparavant, le député républicain Michael McCaul avait également sollicité l'extradition du narcotrafiquant aux Etats-Unis afin de comparaître devant la justice américaine car "les plus gros poissons cherchent toujours à passer à travers les mailles des filets".

Joaquin "Chapo" Guzman a été l'objet de "plusieurs inculpations dans différentes villes américaines, de New York à San Diego", a dit Michael McCaul, président du Comité de Sécurité Intérieure du Congrès, à la chaîne de télévision ABC.

"Je crois que le déroulement normal des choses voudrait que le Mexique, qui est une nation souveraine, organise un premier procès", a ajouté le député.

"Cependant, a-t-il ajouté, Guzman s'est déjà échappé de prison en 2001, ce qui prouve qu'il y a de la corruption dans ce pays".

M. McCaul a demandé dans ce contexte aux Mexicains de "considérer la possibilité d'extrader Guzman aux Etats-Unis où il serait placé dans une prison de haute sécurité de laquelle il ne pourrait pas s'enfuir et serait traduit en justice qui le condamnerait à la prison à vie".

"Je pense que ce serait la meilleure façon de procéder, non seulement pour le Mexique, mais aussi pour les Etats-Unis en garantissant que ce qui s'est produit en 2001 ne se reproduise pas".

Guzman, qui après son évasion en 2001 avait amené le cartel de Sinaloa à dominer le trafic de drogues au Mexique, a été arrêté dans la station balnéaire de Mazatlan (nord-ouest) à l'issue d'une filature de plusieurs jours par les forces de sécurité mexicaines.

L'opération, entamée il y a plusieurs mois en collaboration avec des agences de renseignement américaines, a débouché sur 13 interpellations et la saisie de dizaines d'armes feu, de deux lance-grenades, d'un lance-roquettes, de 43 véhicules dont 19 blindés, 16 maisons et quatre fermes.

Considéré comme le délinquant le plus puissant de la planète par la revue américaine Forbes, qui lui a attribué une fortune de plus d'un milliard de dollars, il s'était échappé en janvier 2001 d'une prison de haute sécurité en se cachant dans du linge sale après huit ans de détention.

Pour sa capture, l'Etat mexicaine offrait environ 3,2 millions de dollars, alors que les Etats-Unis avaient proposé une récompense de 5 millions de dollars.

A la tête du cartel de Sinaloa, "El Chapo" était l'un des principaux exportateurs de cocaïne et de marijuana aux Etats-Unis, mais également vers l'Europe et l'Asie.

bur/mdl/oh/mpd/jr

PLUS:hp