NOUVELLES

Les Pays-Bas ont dominé outrageusement le patinage de vitesse longue piste

23/02/2014 12:33 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - Dans la dernière épreuve de patinage de vitesse longue piste aux Jeux olympiques de Sotchi, il y avait peu de doute sur le pays vainqueur.

Même les Néerlandais mettaient la pédale douce pendant un moment en route vers une autre médaille d'or.

«Nous n'avions pas à donner le maximum, a reconnu Jorien ter Mors, au sein de l'équipe gagnante en poursuite féminine par équipes, samedi. Nous devions nous assurer de ne pas tomber.»

Et c'est essentiellement ce qui est advenu en patinage de vitesse longue piste. Les Pays-Bas ont cumulé huit médailles d'or et 23 médailles au total dans une douzaine d'épreuves à Sotchi — près de deux fois le nombre combiné de médailles pour tous les autres pays.

«Je ne croyais vraiment pas que nous pouvions être si bons, a dit Sven Kramer, qui a décroché deux médailles d'or et une d'argent. Cela me surprend, moi aussi.»

Assurément, tous les autres pays ont du pain sur la planche d'ici aux JO de 2018 pour resserrer l'écart, particulièrement les anciennes puissances comme les États-Unis, l'Allemagne et la Norvège.

Les résultats étaient tellement à sens unique que le président de l'Association internationale de patinage, Ottavio Cinquanta, a affirmé à l'Associated Press qu'il réclamera une enquête spéciale pour déterminer pourquoi les autres équipes n'étaient pas plus compétitives: «Quelqu'un dort, ne travaille pas assez.»

L'absence totale des podiums des États-Unis a été particulièrement étonnante.

Les Américains sont débarqués aux Jeux d'hiver de Sotchi forts d'une solide saison de championnat du monde et parlant avec confiance de la possibilité d'établir leur meilleure performance de l'Histoire. Plutôt, ils ont échoué totalement, étant écartés des podiums pour la première fois depuis 1984.

«Pires... Olympiques... à jamais», a exprimé le double médaillé d'or Shani Davis, qui n'aura pas trouvé son rythme à Sotchi.

L'équipe norvégienne, si peu optimiste quant à ses chances au 10 000 mètres, a décidé de n'y envoyer personne.

«Ce n'est pas la faute aux Néerlandais. Nous ne sommes pas assez bons, a affirmé l'entraîneur national Jarle Pedersen. Leurs patineurs de deuxième niveau sont probablement meilleurs que la plupart (des athlètes) des équipes nationales d'autres pays.»

Le Canada a obtenu deux médailles en patinage de vitesse longue piste à Sotchi, une d'argent et une de bronze.

PLUS:pc