NOUVELLES

Iran: discussions entre experts techniques d'Iran et du 5+1 début mars

23/02/2014 03:06 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Les experts techniques d'Iran et des grandes puissance du groupe 5+1 vont commencer leurs discussions début mars à Vienne en marge de la réunion de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), selon le négociateur iranien Abbas Araghchi.

"Les négociations techniques entre l'Iran et le groupe 5+1 auront lieu en marge du Conseil des gouverneurs de l'AIEA" qui aura lieu du 3 au 7 mars à Vienne, a déclaré M. Araghchi, cité dimanche par les médias.

"L'enrichissement d'uranium, la levée des sanctions et la coopération nucléaire internationale seront à l'ordre du jour de ces négociations techniques et seront ensuite examinées lors de la réunion principale" le 17 mars, qui réunira les responsables politiques de différentes parties, a-t-il ajouté.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, en contact avec Téhéran au nom du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne), se rendra auparavant à Téhéran.

L'Iran et les grandes puissances du groupe 5+1 ont franchi jeudi une nouvelle étape vers le règlement définitif de leur conflit sur le programme nucléaire de Téhéran en s'accordant sur un "cadre" des négociations futures, qui s'annoncent néanmoins longues et difficiles.

Plusieurs réunions sont prévues d'ici au mois de juillet entre les deux parties.

Le 24 novembre dernier, l'Iran avait conclu avec les grandes puissances un plan d'action sur six mois, sous la surveillance resserrée de l'AIEA, prévoyant un gel de certaines activités nucléaires sensibles -notamment l'enrichissement d'uranium jusqu'à 20%- en échange de la levée d'une petite partie des sanctions qui étranglent son économie.

Ce plan d'action est entré en application le 20 janvier dernier.

M. Araghchi a précisé que Mme Ashton viendra à Téhéran au nom des pays de l'Union européenne mais parlera également du nucléaire.

"Mme Ashton se rendra à Téhéran en tant que chef de la diplomatie de l'Union européenne et des 28 pays membres" de l'UE et non comme représentant du groupe 5+1 "mais bien évidemment la question nucléaire sera l'un des sujets abordés", a déclaré M. Araghchi.

sgh/sw

PLUS:hp