NOUVELLES

Diarrhée épidémique porcine: le MAPAQ confirme un premier cas au Québec

23/02/2014 09:40 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Le ministère québécois de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation annonce qu'un premier cas de diarrhée épidémique porcine vient d'être détecté au Québec, dans une ferme de la Montérégie.

Le médecin vétérinaire en chef de la province, Michel Major, affirme que tous les moyens sont pris pour limiter la propagation du virus et que le ministère suit la situation de près à la grandeur de la province.

Le Dr Major ajoute qu'il faudra s'assurer que des mesures de biosécurité strictes soient appliquées par les transporteurs, les employés des abattoirs, les fournisseurs de produits et services et bien sûr les producteurs eux-mêmes.

Interviewé par La Presse Canadienne dimanche, il a déclaré qu'«il y a toujours la possibilité que le virus circule et que toutes les entreprises au Québec doivent être excessivement prudentes, signaler toute suspicion lorsqu'il y a des signes cliniques de la maladie».

Pour le moment, aucun autre cas suspect en lien avec le site d'élevage où a été décelé le problème n'a été identifié et la situation est sous contrôle.

Le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Boissonneault, soutient que tout est actuellement mis en oeuvre pour que la situation demeure au beau fixe.

«On a une très grande mobilisation de tous les maillons [...]. Les intervenants de l'industrie collaborent à relever la biosécurité pour qu'on garde les fermes exemptes de ce problème-là», a-t-il expliqué.

M. Boissonneault a admis que, malgré tout, «l'inquiétude demeure vive» chez les producteurs.

Selon lui, ils ont une peur bleue de ce «virus vraiment virulent» qui peut entraîner «des pertes énormes particulièrement chez les porcelets naissants».

La diarrhée épidémique porcine ne présente, toutefois, aucun risque pour la santé humaine ni pour la salubrité des aliments. Il s'agit d'une maladie contagieuse causée par un virus qui affecte le système digestif des porcs, et elle ne touche pas d'autres espèces animales.

Le MAPAQ demande aux éleveurs de communiquer immédiatement avec leur médecin vétérinaire si leurs porcs montrent des signes de la maladie et de signaler tout cas positif. Une équipe-conseil pourra alors les accompagner dans la mise en œuvre des mesures de contrôle du virus.

Depuis le 20 février, un règlement mis en vigueur d'urgence oblige les directeurs de laboratoires à déclarer tout cas de diarrhée épidémique porcine constaté sur le territoire québécois.

PLUS:pc