NOUVELLES

Une manifestation contre un projet d'aéroport à Nantes vire à l'émeute

22/02/2014 08:54 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

PARIS - La brigade anti-émeute de Nantes, dans l'ouest de la France, en est venue aux coups, samedi, avec des centaines d'anarchistes qui ont fracassé des vitrines de commerces, détruit des arrêts d'autobus et pillé le centre-ville lors d'un rassemblement contre un projet d'aéroport.

Au moins huit policiers ont été hospitalisés à la suite du violent affrontement entre la police et quelque 1000 «radicaux», a indiqué la préfecture de la région de la Loire-Atlantique. Quatorze personnes ont été arrêtées.

Les émeutiers faisaient partie d'un groupe de 20 000 manifestants réunis pour dénoncer la construction d'un aéroport régional. Les autorités n'ont pas précisé si des protestataires avaient été blessés.

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré que les anarchistes étaient issus de «l'ultra-gauche radicalisée» et avaient lancé une campagne de «guérilla urbaine».

En entrevue avec la chaîne télévisée iTELE, il a ajouté que ces «individus» étaient très violents.

Les forces de l'ordre ont utilisé des grenades de gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser les émeutiers, dont certains portaient des cagoules et des casques. Toutefois, après la tombée de la nuit, environ 200 d'entre eux se trouvaient toujours au centre de Nantes.

De nombreuses manifestations ont été organisées contre la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, un projet piloté par le premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault, qui est natif de Nantes.

Le mouvement de contestation contre l'aéroport, qui s'est amorcé en 2009, rassemble des fermiers, des écologistes et des anarchistes qui se surnomment les «ZADistes», en référence à l'acronyme de «zone d'aménagement différée».

PLUS:pc