NOUVELLES

Sotchi 2014: le hockey féminin a augmenté sa crédibilité

22/02/2014 06:49 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT
AFP

SOTCHI, Russie - Hayley Wickenheiser a représenté le Canada aux Jeux d'hiver depuis que l'épreuve de hockey féminin a été ajoutée au programme olympique.

Et elle est satisfaite de la progression de sa discipline.

«Ce sont les Jeux olympiques les plus compétitifs que j'ai vus, a-t-elle dit cette semaine après avoir obtenu sa quatrième médaille d'or dans un gain de 3-2 en prolongation contre les États-Unis. On ne peut tout simplement pas prévoir ce qui se produira sur la patinoire dans la plupart des matchs. Ça devient très divertissant.»

Le match de la médaille d'or à Sotchi mettait en vedette les États-Unis et le Canada, une mise en scène aussi prévisible qu'un planchiste qui déclare être gonflé à bloc. Les Nord-Américaines ont remporté toutes les médailles d'or, s'affrontant en finale dans quatre des cinq tournois depuis que le hockey féminin a été ajouté au programme olympique en 1998 à Nagano, au Japon.

Et le match qu'elles ont offert jeudi a été loin d'être décevant, surtout que le Canada a effacé un déficit de deux buts dans les dernières 3:26 du match avant de l'emporter en marquant en avantage numérique en prolongation.

Les véritables progrès, ont dit les joueuses et les dirigeants cette semaine, ont été enregistrés ailleurs dans le tableau du tournoi. Contrairement aux Jeux de Vancouver en 2010, où la moitié des matchs ont été à sens unique, presque tous les matchs ont été serrés. Et puisque la Suisse a terminé troisième pour décrocher la première médaille de son histoire en hockey féminin, il faut reconnaître que l'écart entre les pays dominants et le reste du monde se resserre.

«C'est bien qu'il y ait un nouveau gagnant, a dit le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) René Fasel à propos de la victoire de la Suisse. Ce sera encore mieux la prochaine fois.»

Pour y parvenir, la FIHG a adopté un nouveau format, mis à l'épreuve lors des deux derniers championnats du monde et pour la première fois aux Jeux olympiques à Sotchi.

En séparant les huit pays en deux groupes inégaux, il y a eu beaucoup moins de matchs à sens unique qu'à Vancouver. Si on utilise l'étalon de mesure de la FIHG — qui est un écart de cinq buts ou plus dans une victoire —, il n'y a eu que trois matchs sans appel dans les 22 rencontres du tournoi olympique de Sotchi, contre neuf à Vancouver et quatre lors des récents championnats du monde de hockey féminin.

Même si Fasel a reconnu qu'un fossé existe toujours entre les Nord-Américaines et le reste du monde, l'écart dans chaque match s'est resserré. Sauf que les Européennes doivent toujours lutter pour la médaille de bronze.

«Je crois que la médaille de bronze était notre objectif, a commenté l'attaquante suisse Sara Benz à l'issue de la compétition. Nous voulions battre les Canadiennes en demi-finales. Peut-être lors des prochains Jeux olympiques. Notre objectif, c'est de s'améliorer de plus en plus à chaque année.»

» TOUTES LES DERNIÈRES NOUVELLES DANS NOTRE SECTION SPÉCIALE SOTCHI 2014

INOLTRE SU HUFFPOST

Sotchi 2014 en photos
Les meilleurs tweets des JO envoyés depuis Sotchi