NOUVELLES

« Deal »: toujours pas de date de comparution pour Marois et Blanchet

22/02/2014 02:24 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

L'opposition refuse de lâcher prise dans le dossier de cette présumée entente conclue entre Claude Blanchet, le mari de la première ministre Pauline Marois, et la FTQ.

Le Parti libéral du Québec et la Coalition avenir Québec ont fait adopter une motion, jeudi, pour contraindre Mme Marois et M Blanchet à faire entendre leur version des faits en commission parlementaire. Rappelons que Claude Blanchet a vivement nié les allégations, entendues lors des audiences de la commission Charbonneau et qui laissent croire que la FTQ a tenté de l'utiliser pour faire pression sur Pauline Marois.

Or, les députés du Parti québécois qui font partie du comité qui devait établir le calendrier des comparutions ne se sont pas présentés à la réunion prévue vendredi.

Les députés partaient ensuite en relâche parlementaire pour une durée de deux semaines. La prochaine réunion du comité est prévue le 10 mars prochain. Mais comme l'Assemblée nationale doit donner un préavis d'au moins deux semaines aux témoins, la date de la comparution pourrait être bien après la date probable du déclenchement des élections.

Le Parti québécois qualifie la manoeuvre de l'opposition de « désespérée » d'« acharnement personnel ».

« Ils vont tenter de faire tous les amalgames pour ne pas montrer qu'ils sont complètement désorganisés », a estimé le leader parlementaire du PQ, Stéphane Bédard.

La députée libérale Lise Thériault a quant à elle déclaré que la première ministre Marois « veut se défier de ses responsabilités ».

« Elle défie un ordre de la Chambre. Dans l'histoire du Québec, à l'Assemblée nationale, ça n'est jamais arrivé. Tous les premiers ministres ont accepté de témoigner en commission parlementaire », a-t-elle déploré.

D'après les informations de Sébastien Bovet.

PLUS:rc