NOUVELLES

Mexique : le plus puissant baron de la drogue arrêté

22/02/2014 08:27 EST | Actualisé 22/02/2014 08:27 EST
Radio-Canada

Le dirigeant du cartel mexicain Sinaloa, le plus puissant baron de la drogue au monde, a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi par les autorités américaines et mexicaines dans un condominium à Mazatlan, sur la côte ouest du Mexique.

Un responsable américain a déclaré sous couvert de l'anonymat que Joaquin « El Chapo » Guzman avait été arrêté vivant par des militaires mexicains dans la station balnéaire.

Le service américain de la lutte anti-drogue (DEA) a été « fortement impliqué » dans cette procédure, a-t-il précisé. L'homme de 56 ans se trouvait avec une femme non-identifiée au moment de l'opération. Aucun coup de feu n'a été tiré.

Le bureau du procureur général du Mexique a reconnu qu'une arrestation avait eu lieu mais n'a pas voulu confirmer qu'il s'agissait bien de Guzman. Selon un ancien procureur mexicain de la lutte contre le trafic de stupéfiants, Samuel Gonzalez, cette arrestation constitue une « immense victoire » pour les Mexicains, ajoutant que les victimes de Guzman le méritaient.

Guzman fait l'objet de nombreux chefs d'accusation de trafic de drogues aux États-Unis et figurait sur la liste des individus les plus activement recherchés par le DEA.

Son empire, qui s'étend à travers toute l'Amérique du Nord en plus de contrôler des parties de l'Europe et de l'Australie, est très impliqué dans la guerre sanglante que se livre les différents cartels de drogues depuis de nombreuses années au Mexique.

Guzman était en fuite depuis des semaines. Son arrestation survient par ailleurs après la chute de plusieurs hauts dirigeants de son cartel au cours des derniers mois et d'au moins dix autres membres de moindre importance la semaine dernière.

Le fils de l'associé de Guzman, Ismael « El Mayo » Zambada, a été arrêté en novembre à son arrivée en Arizona où il devait rencontrer les autorités de l'immigration américaine pour discuter d'un statut légal pour sa femme.

Le mois suivant, le principal lieutenant de Zambada a été abattu par des militaires mexicains qui ont mitraillé sa résidence de Perto Penasco depuis un hélicoptère. Puis, quelques jours plus tard, la police hollandaise a arrêté un autre assistant principal de Zambada alors qu'il arrivait à Amsterdam.

Les rumeurs voulant que le gouvernement soit en train de préparer une opération majeure contre le numéro 2 du cartel avaient alors commencé à circuler. Des experts ont toutefois souligné que tant et aussi longtemps que Zambada demeurait introuvable, les activités du cartel se poursuivraient.

La chute de Joaquin « El Chapo » Guzman est certes un coup dur pour le cartel Sinaloa mais ce n'est « pas un coup au coeur » de l'organisation, a souligné le professeur du College of William and Mary et spécialiste des cartels mexicains, George Grayson.

La chasse à l'homme contre Guzman s'est échelonnée sur plusieurs années depuis son évasion de prison, en 2001, alors qu'il s'était caché dans une camionnette de blanchisserie.