NOUVELLES

Les hélicoptères Chinook ont dû être logés à Ottawa plutôt qu'à Petawawa

22/02/2014 02:09 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Le retard accusé dans la construction d'un nouvel hangar et d'une aire de trafic à la garnison de Petawawa, en Ontario, a forcé le ministère de la Défense à trouver une solution de rechange à la dernière minute l'été dernier pour accueillir ses nouveaux hélicoptères Chinook CH-47F.

Des documents internes démontrent que l'inquiétude était croissante au sein du ministère l'an dernier au fur et à mesure que la date d'arrivée des appareils, commandés en 2006, approchait.

Les installations ont été construites sur un ancien champ de tir, dont le nettoyage des munitions non explosées a débuté en 2010. Or, l'entreprise EllisDon a dû reconnaître au printemps dernier que le bâtiment ne serait pas prêt pour l'arrivée du premier hélicoptère en juillet 2013.

Une note préparée en octobre dernier par le sous-ministre à la Défense — et dont La Presse Canadienne a obtenu copie —, souligne que l'armée a dû revoir ses plans et transférer l'entreposage des appareils à une autre base militaire. Le premier Chinook avait ainsi été livré à Ottawa plutôt qu'à Petawawa.

La porte-parole libérale en matière de Défense, Joyce Murray, s'est dite sidérée par le délai, soulignant que l'entreprise avait eu trois ans pour se préparer.

«C'est une énième démonstration de l'incompétence et de la mauvaise gestion du gouvernement, ce qui se signifie, pour nos hommes et nos femmes militaires, qu'ils n'ont pas le bon équipement, ni l'entraînement ou les structures dont ils ont besoin pour faire leur travail», a lancé Mme Murray.

Ce retard s'ajoute par ailleurs aux nombreux autres délais accusés dans le dossier des hélicoptères Chinook, qui devaient être livrés en 2008. La livraison avait été repoussée à 2010, puis une nouvelle fois à 2013.

PLUS:pc