NOUVELLES

"Le Front al-Nosra au Liban" revendique l'attentat suicide dans l'est

22/02/2014 03:51 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Les jihadistes du "Front al-Nosra au Liban" ont revendiqué samedi un attentat suicide qui a fait trois morts dans l'est du Liban, disant agir en représailles à l'implication du mouvement chiite Hezbollah dans la guerre en Syrie.

Deux soldats et un civil ont péri et 16 personnes ont été blessées dans cette attaque visant un barrage de l'armée à Hermel, une ville près de la frontière syrienne où est bien implanté le Hezbollah, selon un responsable médical.

"Dans une opération de martyre bénie, la zone de Hermel a été frappée samedi", indique sur Twitter le Front al-Nosra au Liban, considéré comme une branche d'un groupe lié à Al-Qaïda qui combat l'armée du président syrien Bachar al-Assad.

Il a en outre mis en ligne des photos d'enfants avec des membres amputés, avec comme légende: "Les crimes du parti de l'Iran (le Hezbollah, ndlr) en Syrie".

Ce groupe avait déjà revendiqué plusieurs attentats, à Hermel et dans d'autres fiefs du Hezbollah. Il s'était fait connaître en décembre dernier en revendiquant des attaques à la roquette, également sur Hermel.

Le Liban est plongé dans une spirale de violences liée au conflit en Syrie, qui a exacerbé les tensions entre musulmans sunnites appuyant en majorité les rebelles, et les chiites, emmenés par le Hezbollah.

Depuis juillet, lorsque le mouvement chiite a annoncé qu'il combattait aux côtés des forces gouvernementales syriennes, ses fiefs au Liban, la banlieue sud de Beyrouth et l'est du pays, ont été visés une dizaine de fois par des attentats.

ser/vl/cbo

PLUS:hp