NOUVELLES

La présidence Bouteflika en dix dates

22/02/2014 10:28 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Rappel des grandes dates du président algérien Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, qui a déposé samedi sa candidature pour un quatrième mandat.

- 15 avr 1999: Bouteflika est élu à la présidence (73,79%), alors que le pays est en pleine guerre civile.

Son élection a été contestée par ses six adversaires qui s'étaient tous retirés la veille du scrutin en affirmant que l'administration le favorisait et que les "jeux étaient faits".

- 16 sept 1999: Bouteflika obtient un oui massif au référendum (98,63%) sur la loi de la "Concorde civile", qui amnistie les islamistes armés n'ayant pas commis de crimes de sang et de viols et se soumettant à l'autorité de l'Etat. La loi va entraîner la reddition de milliers d'islamistes.

Le conflit armé avait commencé début 1992, après la décision des autorités d'annuler les élections législatives à la suite de la large avance au premier tour fin 1991 du Front islamique du salut (FIS), dissous par la suite.

La guerre civile a fait 200.000 morts, selon des sources officielles. Près de 15.000 islamistes ont déposé les armes depuis 1999 et l'état d'urgence a été levé en 2011.

- 29 sept 2005: Un nouveau référendum permet l'adoption d'une "Charte pour la paix et la réconciliation", offrant le "pardon" aux islamistes encore dans le maquis en échange de leur reddition, qui fait d'eux des "repentis".

- 11 avr 2007: Deux attentats quasi simultanés à Alger, dont l'un visant le Palais du gouvernement, sont revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien. Le 6 septembre, le cortège de Bouteflika est la cible d'un attentat suicide et le 11 décembre, deux attentats suicide visent le siège du Conseil constitutionnel et des agences de l'ONU.

- 9 avr 2009: Bouteflika réélu pour un 3e mandat (90,24%). Fin 2008, le Parlement a adopté un projet de révision de la Constitution supprimant la limitation du nombre de mandats présidentiels.

- 5-9 jan 2011: Emeutes contre le coût de la vie, dans le sillage du "Printemps arabe" (cinq morts et plus de 800 blessés). En avril, Bouteflika annonce des réformes politiques, mais l'opposition critique ensuite les lois votées par le Parlement sur les partis, les associations et les femmes.

- 10 mai 2012: Le Front de libération nationale (FLN, ex-parti unique), dont se revendique le président Bouteflika, devance largement le Rassemblement pour la démocratie (RND) aux législatives.

- 16-19 jan 2013: Des membres d'un groupe islamiste pénètrent sur le site gazier d'In Amenas (1.300 km au sud-est d'Alger) et capturent des centaines d'Algériens et d'étrangers, en représailles à l'intervention française au Mali. L'armée lance l'assaut. Au total, 38 otages et 29 assaillants sont tués.

- 27 avr-16 juil 2013: Le président passe 80 jours en France pour les suites d'un AVC, d'abord au Val-de-Grâce puis à l'Institution nationale des Invalides. Déjà hospitalisé à Paris en 2005 pour un ulcère hémorragique de l'estomac, il avait alors déclaré avoir survécu "miraculeusement".

En septembre, Bouteflika procède à un important remaniement ministériel et nomme de nouveaux responsables à la tête de deux directions du département du renseignement et de sécurité.

- 16 jan 2014: Une série d'examens médicaux à Paris montrent "une nette amélioration" de l'état de santé de M. Bouteflika, qui n'a cependant plus pris la parole en public et n'a tenu que deux conseils des ministres depuis juillet.

acm/bc/bmk/fcc/vl

PLUS:hp