NOUVELLES

Joaquin "Chapo" Guzman, baron de la drogue en cavale à la tête d'un empire

22/02/2014 06:16 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Qualifié de narcotrafiquant "le plus puissant du monde", Joaquin "Chapo" Guzman, arrêté samedi au Mexique après 13 ans de cavale, serait à la tête d'une fortune de plus d'un milliard de dollars, selon la revue américaine Forbes.

Né selon le parquet fédéral mexicain le 4 avril 1957 à Badiraguato, dans l'Etat de Sinaloa (nord-ouest), où se multiplient les cultures de marijuana, "El Chapo" ("Le Courtaud", en allusion à sa petite taille) était à la tête du cartel de Sinaloa, considéré comme le plus puissant du pays, qui s'étend le long de la côte Pacifique du Mexique et exporte de la drogue des États-Unis à l'Asie en passant par l'Europe.

Sa tête était mise à prix 2,3 millions de dollars par le Mexique et 5 millions par les Etats-unis.

En cavale depuis son évasion caché dans du linge sale de la prison fédérale de haute sécurité de Puente Grande à Jalisco (ouest) en 2001, "El Chapo" avait échappé de peu à une arrestation en 2012.

Ce petit homme moustachu et aux cheveux noirs, apparu samedi fermement encadré par deux éléments de la marine mexicaine, s'était bâti un véritable empire à partir de sa région natale, où vit encore sa mère, une vieille dame profondément catholique.

Selon le parquet général mexicain, il s'est lancé dans les affaires criminelles dans les années 80, recruté par Miguel Angel Félix Gallardo, "El Padrino" (Le Parrain), à l'époque le narcotrafiquant le plus puissant du pays, avec le cartel de Guadalajara.

- 3 femmes et 10 enfants -

Après l'arrestation de Gallardo en 1989, les luttes de pouvoir dans le cartel l'ont contraint à disparaître et Guzman est retourné vers le Sinaloa, où il a fondé sa propre organisation, tandis que les frères Arellano Felix, neveux du Parrain, créaient le cartel de Tijuana.

En 1993, il échappe à une tentative de meurtre du gang des frères Arellano Felix à l'aéroport de Guadalajara (ouest). La fusillade aboutit à la mort par erreur d'un cardinal de l'Eglise catholique.

Il se réfugie alors au Guatemala, où il est arrêté le 9 juin 1993, à proximité de la frontière avec le Mexique, puis remis aux autorités mexicaines et incarcéré à Puente Grande.

Là-bas, "il se payait les services des gardiens et de l'encadrement. Peu à peu, il a mis en place un ensemble de complicités à tous les niveaux", y compris le directeur de la prison, selon Hector de Mauleon, auteur de "Trace de sang", un ouvrage consacré aux narcotrafiquants.

Après son évasion en 2001, son empire avait crû à la faveur d'alliances à géométrie variable avec d'autres organisations, jusqu'à rompre avec pratiquement tous les cartels pour se lancer dans une violente guerre pour le contrôle des routes de la drogue vers les Etats-Unis.

Durant sa cavale, le fugitif le plus célèbre du Mexique donnait cependant de rares signes de vie. En novembre 2007, il a tranquillement dîné dans un restaurant chic de Culiacan, la capitale de l'Etat de Sinaloa. Guzman avait ordonné la fermeture du restaurant et la saisie de tous les téléphones portables des clients.

Au titre des innombrables rumeurs courant à son sujet, on évoque également une opération de chirurgie esthétique qui lui permettrait de parcourir incognito les foires aux bestiaux du Sinaloa.

Selon diverses sources, il aurait eu trois femmes, la plus jeune une reine de beauté de l'Etat de Durango avec laquelle il se serait marié en 2007, à l'occasion de son 18ème anniversaire.

Guzman a échappé à la mort, mais l'un de ses frères a été tué en décembre 2004 dans une prison mexicaine, et l'un des 10 enfants qu'on lui attribue a péri abattu dans un centre commercial de Culiacan.

bur-hdz/glr

PLUS:hp