NOUVELLES

JO-2014 - La Norvège craque, la Russie en profite

22/02/2014 11:50 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Alors qu'un nouveau sacre lui tendait les bras en relais messieurs, la Norvège a été trahie par ses deux meilleurs représentants dont la légende Ole Einar Bjoerndalen, offrant sur un plateau le titre à la Russie en clôture des épreuves de biathlon des JO de Sotchi, samedi.

Des jeux Olympiques, c'est long, même pour une légende. Ole Einar Bjoerndalen, 40 ans et athlète le plus médaillé de l'histoire des JO d'hiver, a finalement laissé entrevoir des trous dans la cuirasse.

Malgré un zéro faute au tir, et une avance de 20 secondes construite avant lui par les frères Boe, Tarjei puis Johannes Thingnes, Bjoerndalen a vu son pécule fondre comme la neige sur les pentes ensoleillées de Rosa Khoutor, pour passer le relais à Svendsen avec seulement deux secondes de marge.

Pas assez pour Svendsen, double médaillé d'or à Sotchi (mass-start et relais mixte), qui lui aussi a senti le poids de deux semaines de compétition lui tordre le bras.

Avec quatre fautes au dernier pas de tir, il n'était plus question de victoire ou même de podium. D'autant que l'Allemagne, la Russie et l'Autriche, 3e, avaient fait preuve de pugnacité pour se trouver, elles aussi, en excellente position au dernier tir.

Si l'Allemand Simon Schempp faisait un carton au cible, Anton Shipulin était lui aussi au rendez-vous des attentes d'un public local déchaîné.

Schempp et Shipulin s'envolaient alors pour un mano a mano qui ne laissait que peu de doutes. Trop fort pour Schempp, Shipulin gagnait un sprint que l'Allemand ne disputait même pas.

Les volontaires présents sur le site pouvaient oublier toute bienséance et exploser de joie sans retenue.

L'équipe française de Martin Fourcade, titré deux fois à Sotchi (20 km et poursuite), termine 8e. Affaiblis par les virus et deux semaines de Jeux, les Français n'auront jamais pu faire le spectacle.

fbr/mam

PLUS:hp