NOUVELLES

JO-2014 - Hockey sur glace: Canada-Suède, une finale pour deux gardiens en or

22/02/2014 09:38 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Le Canada et la Suède tenteront de décrocher le 98e et dernier titre des Jeux de Sotchi dimanche lors d'une finale du tournoi olympique hockey sur glace (16h00/12h00 GMT), véritable piste aux étoiles pour deux gardiens exceptionnels.

Ils ont les clefs du paradis. Le Canadien Carey Price et le Suédois Henrik Lundqvist seront dimanche soir, pendant quelques heures, les hommes les plus importants des Jeux.

Le Canada, champion en titre qui rêve de faire le doublé filles/garçons comme chez lui en 2010, abordera la finale en favori, d'autant plus que l'équipe à la feuille d'érable a remporté 12 des 16 confrontations olympique face à la Suède. Mais contre un "Tre Kronor" estampillé NHL, l'unique physique ne devrait pas suffire à faire pencher la balance, comme contre les petites équipes. Seul Jimmie Ericsson évolue au pays, mais question gabarit, le puissant ailier et capitaine du Skelleftea, champion de Suède en titre, peut rivaliser (94 kg).

Dans un match, qui risque d'être aussi serré que les demies, les exploits des gardiens pourraient donc bien être le seul motif d'excitation du Palais des glaces Bolchoï.

En phases finales, les deux formations n'ont encaissé qu'un but chacune. La Suède a battu la Slovénie 5-0 en quart, puis la Finlande 2-1. Le Canada a battu difficilement la Lettonie 2-1, puis s'est sorti du piège américain 1-0 en demie.

"La Suède est radine, note l'attaquant canadien Matt Duchene. J'ai joué dans leur championnat et plusieurs fois contre l'équipe nationale: ils ne vous donnent rien et ils ont un des meilleurs gardiens du monde derrière. Je ne serais pas surpris si ça se termine sur un autre 1-0."

-'King' et 'Jesus'-

Derrière, c'est le champion olympique 2006, Henrik Lundqvist. Le gardien des New York Rangers, 32 ans en mars, est l'un des joueurs les mieux payés de la NHL.

"King Henrik", guitariste et mannequin à ses heures perdues, pourra compter sur ses solides défenseurs pour préserver sa cage. Devant lui, les Kronwall, Jonathan Ericsson, Tallinder et Edler ont leur petite réputation dans la LNH.

De l'autre côté de la glace, "Jesus" Price, le placide cowboy de Colombie-Britannique, ne devrait pas chômer non plus. Le gardien de 26 ans, qui a brûlé toutes les étapes en faisant ses débuts chez les Canadiens de Montréal à 20 ans, a poussé hors de la glace Roberto Luongo, sacré à Vancouver.

"Il est grand, gros et doux. Il donne de la confiance à toute l'équipe", estime son entraîneur Mike Babcock, sans doute ravi des seulement trois petits buts encaissés par son portier.

"Quand il +mange+ les rondelles et les garde (...) cela ralentit tout le jeu et ça calme toute l'équipe", confie l'attaquant canadien Ryan Getzlaf. Jamie Benn, seul buteur en demie contre les Etats-Unis, vante lui aussi le "sang-froid" de son cerbère.

Un calme d'autant plus important que les champions en titre ne marquent pas. A l'image du capitaine Sidney Crosby, héros de la finale de Vancouver, qui n'a toujours pas trouvé le fond des filets à Sotchi.

Mais si l'atonie de "Sid the Kid" est une bonne nouvelle pour la Suède, elle ne rassure pas franchement Par Marts, l'entraîneur suédois, philosophe: "Nous avons une montagne à gravir. Et il nous reste un jour de marche."

mam/el

PLUS:hp