NOUVELLES

France: le guide Michelin de la gastronomie sort lundi, avec le probable sacre d'un nouveau chef

22/02/2014 04:33 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Rendez-vous très attendu dans le monde de la gastronomie française et référence pour les visiteurs étrangers, le guide Michelin 2014 dévoile lundi son nouveau palmarès, mais les rumeurs annoncent déjà un nouveau trois étoiles: le chef de "L'Assiette champenoise", près de Reims (est).

Les sites et les blogs spécialisés ont beau être de plus en plus nombreux à se targuer de décrypter les meilleures tables pour les fins gourmets, la sortie du célèbre guide rouge reste un événement. Il est attendu avec anxiété par les chefs. Et critiques et journalistes courent après les fuites.

Le Michelin 2013 avait célébré la cuisine d'Arnaud Donckele, chef de "La Vague d'or" dans la station balnéaire de Saint-Tropez (sud-est), devenu le 27e chef aux trois macarons en France. Le Michelin avait aussi distingué 82 deux étoiles, dont cinq nouvelles tables, et 487 une étoile (39 nouvelles).

Selon le magazine Le Point, le chef Arnaud Lallement avec son restaurant au coeur de la Champagne devrait rejoindre le club très fermé des cuisiniers triplement étoilés, ces chefs qui proposent "une cuisine remarquable, valant le voyage", selon la formule consacrée du guide.

Si cette information est confirmée, ce chef de 39 ans aura tout raflé en quelques mois: il est déjà "cuisinier de l'année" pour le guide Gault et Millau et "chef de l'année" pour le guide Champérard.

Arnaud Lallement, qui a grandi dans le restaurant familial "L'assiette champenoise", a toujours voulu être cuisinier. Il a fait ses classes chez Roger Vergé, Michel Guérard et Alain Chapel, avant de rejoindre son père Jean-Pierre en 1997. Ensemble, en 2001, ils ont récupéré l'étoile perdue quelques années plus tôt. L'année suivante, au décès de son père, Arnaud s'est retrouvé à la tête du restaurant. En 2005, il a décroché la deuxième étoile.

- Ducasse au Meurice -

Sa cuisine est dans l'épure et la sobriété, pour mieux mettre en avant le produit. Le chef insiste sur l'importance de l'acidité dans sa cuisine, notamment pour les accords mets et champagne et évoque la langoustine comme l'un de ses crustacés préférés.

A la carte figure le homard bleu, une recette en hommage à son père qui le cuisinait, et qu'il aime réinterpréter.

Une question taraude par ailleurs les gourmets: toujours dans la catégorie trois étoiles, Alain Ducasse sera-t-il couronné au chicissime hôtel Meurice? Le chef qui cumulait 18 macarons dans les guides Michelin 2013 (notamment au Plaza Athénée à Paris, à Monaco et à Londres) n'avait pas caché son objectif à son arrivée dans le palace parisien. Trois étoiles? "Je pense qu'on en a la capacité, avec un bon casting et une belle adresse", avait-il dit à l'AFP en septembre.

D'autres noms circulent pour les deux étoiles. Le site Cuisinerenligne.com avance les noms d'Adeline Grattard et d'Akrame Benallal, tous deux à Paris, et d'Olivier Nasti, à Kaysersberg (est).

Verdict lundi matin, 11H00 (10H00 GMT).

ctx/dab/jag/blb/jh

PLUS:hp