Huffpost Canada Quebec qc

Sotchi 2014: Une finale olympique de hockey toute en défense est à prévoir

Publication: Mis à jour:
CAREY PRICE
Bruce Bennett via Getty Images

SOTCHI, Russie - Ce serait déconcertant que la finale olympique en hockey masculin aux Jeux de Sotchi soit un feu d'artifice à l'attaque, dimanche, compte tenu du style hermétique et structuré en défense que la Suède et le Canada préconisent depuis le début du tournoi.

On pourrait même assister à une finale à caractère défensif, où les rares buts pourraient venir des défenseurs!

Les meilleurs marqueurs des deux équipes sont Erik Karlsson (4-4-8), chez la Suède, et Drew Doughty (4-2-6), pour le Canada.

«Erik connaît un excellent tournoi, a relevé le vétéran Daniel Alfredsson. Il s'implique à l'attaque et il fait très bien en supériorité numérique. Il a été impressionnant en quarts de finale et en demi-finales. Drew Doughty est son égal pour le Canada. Nous allons tenter de le maîtriser, comme le Canada va sûrement apporter une attention particulière à Erik.»

Dans le camp canadien, au lendemain de la victoire de 1-0 contre les Américains, on se disait prêt à livrer une autre dure bataille en défense.

«Je ne serais pas surpris que ce soit un autre match de 1-0, a avancé l'attaquant Matt Duchene, à l'issue de la séance d'entraînement d'Équipe Canada. Les Suédois sont méthodiques en défense. Ils font du bon travail pour ralentir le jeu et se replier à cinq dans leur zone pour bien couvrir le centre de la glace. Et ils misent sur un excellent gardien (Henrik Lundqvist), comme nous (Carey Price).»

Le Canada se montre tout autant avare, n'ayant cédé que trois buts en cinq matchs dans le tournoi. Tous les joueurs ont adhéré au plan du personnel d'entraîneurs, et ils sont unis pour la cause.

«Les gars veulent gagner, c'est aussi simple que ça, a lancé l'entraîneur Mike Babcock. Parfois, on porte trop d'attention sur l'identité des buteurs, le nombre de lancers ou qui joue et ne joue pas. Mais au final, ce qui compte, c'est la victoire, la fierté de représenter le Canada, la suprématie du hockey. Nous voudrions nous vanter que nous sommes les meilleurs.»

À la suite de la performance intense et émotive contre les États-Unis, le Canada doit vite revenir sur terre et faire les ajustements nécessaires en vue de la finale.

«Vendredi, il fallait s'occuper des Américains. C'est ce qu'on a fait. Là, il faut s'occuper des Suédois», a déclaré l'attaquant Patrice Bergeron.

Peu à perdre

Chez les Suédois, qui ont connu un parcours parfait même privés des services des talentueux joueurs de centre Henrik Sedin et Henrik Zetterberg, on se disait simplement heureux de se retrouver en finale.

«Les Canadiens étaient les favoris en début de tournoi, a évoqué le défenseur Niklas Hjalmarsson. Nous avons peu à perdre. Nous allons tenter d'avoir du plaisir et de jouer notre meilleur match possible.»

Rappelant que c'est la défense qui gagne les championnats, Hjalmarsson a souligné l'importance pour ses coéquipiers et lui de resserrer le jeu à outrance.

«Nous n'aurons pas de chance de gagner si nous ne jouons pas bien défensivement, a argué le défenseur des Blackhawks de Chicago. Nous devrons même être meilleurs que nous l'avons été jusqu'à maintenant parce que nous n'avons pas encore affronté une équipe explosive comme le Canada.»

La défense est à l'honneur dans ce tournoi olympique, un peu trop au goût d'Alfredsson et de l'entraîneur suédois Par Marts.

«Est-ce que c'est un manque d'attaque, ou bien parce que les défenseurs sont dominants?, a questionné le vétéran des Red Wings de Detroit. Les équipes sont excellentes, mais à un moment donné le jeu devra se perfectionner à l'attaque. Les attaquants devront trouver des façons d'utiliser leurs aptitudes afin de ne pas permettre aux équipes de rester dans le coup si longtemps dans les matchs.»

L'entraîneur Marts a fait observer que la tendance est généralisée partout sur la planète hockey actuellement.

«Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est la défense qui fait gagner des championnats, a-t-il répondu à la question. C'est plutôt parce qu'on pense que c'est plus facile d'avoir une chance de gagner si on accorde le moins de buts possible.»

En 1994, Marts était l'adjoint à l'entraîneur de l'équipe suédoise qui a défait le Canada 3-2 aux tirs de barrage. Peter Forsberg s'était élevé au rang de héros national en mystifiant le gardien Corey Hirsch à l'aide d'une feinte magistrale, qui a marqué l'histoire.

«On a fait un timbre de ça en Suède», a souligné Babcock.

«Nous sommes très heureux que Forsberg ne soit pas de la formation de la Suède dimanche», a renchéri Duchene.

» TOUTES LES DERNIÈRES NOUVELLES DANS NOTRE SECTION SPÉCIALE SOTCHI 2014

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Canada contre États-Unis à Sotchi
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Sotchi 2014: Le Canada défait les États-Unis en demi-finale du ...

Sotchi 2014: La Suède défait la Finlande et accède à la finale du ...

Hockey: le Canada passe en finale

Classement des médailles
1 Russie 13 11 9
2 États-Unis 9 7 12
3 Norvège 11 5 10
4 Canada 10 10 5
5 Pays-Bas 8 7 9
6 Allemagne 8 6 5
Dernières médailles
Hockey sur glace - Hommes
Canada
Suède
Finlande
Bobsleigh - Bob à quatre
Russie
Lettonie
États-Unis
Ski de fond - 50km départ groupé hommes Libre
Russie - Alexander Legkov
Russie - Maxim Vylegzhanin
Russie - Ilia Chernousov
© STATS LLC 2014.