NOUVELLES

Extreme Sailing Series: Impérial, Alinghi creuse l'écart en tête

22/02/2014 06:34 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Le catamaran suisse Alinghi, impressionnant de régularité, a creusé l'écart samedi en tête des Extreme Sailing Series (ESS) de Singapour, régates au cours desquelles le bateau français Groupama, skippé par Franck Cammas, a démâté lors d'une collision.

Alinghi, barré par l'Américain Morgan Larson, a gagné deux des six manches courues samedi, terminant aussi deux fois 2e.

Meilleurs départs, choix tactiques excellents sur le difficile et étriqué plan d'eau de Marina Bay, Larson et ses quatre équipiers ont largement dominé leurs dix adversaires du jour et pris une sérieuse option sur la victoire finale dimanche du premier des huit grands prix de la saison.

"Nous ne sommes jamais totalement à l'aise avec des adversaires de ce calibre, a indiqué Larson. Mais nous sommes satisfaits de notre façon de naviguer. Ça a été un jour magique (...). Nous espérons pouvoir continuer à naviguer comme ça demain (dimanche) et ne pas avoir de problèmes".

Le deuxième Extreme 40 suisse, Realstone, n'a pas couru samedi. Victime d'une violente collision vendredi, le bateau était encore en réparation.

Groupama a pour sa part été percuté par Team Aberdeen Singapore dans la 5e et avant-dernière régate de la journée. Le mât du bateau français a été brisé dans le choc, très spectaculaire, et l'un des cinq équipiers, le tacticien/régleur de grand-voile Tanguy Cariou, a été légèrement blessé à l'arcade sourcilière. Il a par précaution été hospitalisé mais son état n'inspirait pas d'inquiétude.

La collision a eu lieu quelques mètres avant l'arrivée, le skipper de Team Aberdeen Singapore, l'Australien Nick Moloney, ayant manifestement perdu le contrôle de son catamaran dans une risée plus forte que les autres. Team Aberdeen Singapore, incapable de ralentir ou de modifier sa trajectoire, est littéralement monté sur Groupama qui se dirigeait vers la ligne.

Plus de peur que de mal, mais Groupama n'a pu courir la dernière manche du jour. Cammas, interrogé après l'accident, a cependant prévu de participer aux régates de dimanche avec un mât de secours et une fois le catamaran -qui ne semble pas avoir trop souffert- remis en état.

"Je pense qu'on a ce qu'il faut pour courir demain, a déclaré Cammas. Il y a un peu de boulot (sur le bateau) mais il n'y a pas de drame".

Les Français ont déposé une réclamation qui sera examinée dimanche matin par le jury.

Groupama occupait la 4e place du classement général provisoire samedi matin, la 6e dans la soirée.

heg/bvo

PLUS:hp