Samedi 22 février au petit matin, tandis que la nouvelle de la fuite de Viktor Ianoukovitch vers l'est de l'Ukraine se répandait, de nombreux journalistes et curieux se dirigeaient à Mejiguiria, dans la banlieue de la capitale ukrainienne. Quelques instants plus tard, ils entraient sans difficulté dans la résidence privée du président contesté, placée d'habitude sous très haute protection.

L'opposition et les médias ukrainiens n'ont cessé pendant des mois de s'en prendre aux goûts de luxe du président dans un pays en crise. Ils n'ont semble-t-il pas exagéré. Reporters et photographes amateurs ont découvert une résidence luxueuse et extravagante. Propriété de l'État ukrainien jusqu'en 2007, la résidence et son parc de 140 hectares sont passés entre les mains d'intérêts privés qu'on dit proches de Ianoukovitch.

Commençons par une vue aérienne de la résidence :

Un chalet de montagne à quelques minutes de Kiev.

La file d'attente pour la visite (non-guidée).

La serre. "Celle-là est seulement pour les bananes et les fleurs", écrit le reporter.

Le zoo privé du président amuse les badauds.

Selon une autre reporter sur place, les gardes de la résidence auraient demandé aux badauds d'apporter à manger aux animaux exotiques.

La visite s'effectue en famille.

Ou entre amis, pour une photo souvenir en cagoules...

On joue au golf.

On répond aux interviews devant le sauna.

Des ruines antiques, vraisemblablement fausses.

Une galère dans son jardin.

Quelques bolides.

Il faut bien une station-service pour les remplir en carburant...

Selon la presse ukrainienne, des hélicoptères et autres véhicules militaires auraient emporté au petit matin les objets de valeur et les documents les plus sensibles. Selon le Kiev Post, les opposants auraient toutefois mis la main sur des documents accablant pour le président et ses proches.

Loading Slideshow...
  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

  • Confrontations du 20 février 2014

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?