NOUVELLES

Un Norvégien et une Allemande en lice pour la tête du Conseil de l'Europe

21/02/2014 08:06 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Le Norvégien Thorbjorn Jagland, candidat pour un deuxième mandat, fera face fin juin prochain à l'Allemande Sabine Leutheusser-Schnarrenberger pour l'élection au poste de Secrétaire général du Conseil de l'Europe, a indiqué vendredi l'organisation à son siège de Strasbourg.

Un troisième candidat à ce poste, le député français Jean-Claude Mignon, président sortant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), n'a pas été retenu vendredi par le Comité des ministres, réunissant les ministres des Affaires étrangères des 47 pays de l'organisation paneuropéenne ou leurs représentants.

Travailliste, Thorbjorn Jagland, 63 ans, a notamment été chef du gouvernement, ministre des Affaires étrangères puis président du parlement de Norvège, avant d'être élu fin septembre 2009 Secrétaire général du Conseil de l'Europe par l'Assemblée parlementaire de cette organisation.

Ministre fédérale allemande sortante de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger (FDP, libérale), 62 ans, a été pour sa part membre de l'APCE de 2003 à 2009.

Le député UMP (conservateur) français Jean-Claude Mignon, 64 ans, désormais hors course, a présidé pour sa part l'APCE pour un mandat de deux ans, en 2012-2013.

Ces trois candidats avaient été, comme le veut la règle, présentés par leur gouvernement respectif.

Le dernier mot doit revenir fin juin prochain à l'APCE, dont les 318 membres, issus des parlements des 47 pays membres du Conseil de l'Europe, éliront le nouveau Secrétaire général pour un mandat de cinq ans, débutant le 1er octobre 2014.

Depuis la création du Conseil de l'Europe, en 1949, aucun Secrétaire général n'a effectué plus d'un mandat. Le Conseil de l'Europe - à ne pas confondre avec l'Union Européenne des 28 - rassemble 47 Etats, et plus de 800 millions de citoyens. Sa principale mission est la défense des droits de l'homme, de la démocratie et de l'Etat de droit, en s'appuyant notamment sur son bras juridique la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

En plus des 28 membres de l'UE, le Conseil compte dans ses rangs la Turquie (depuis sa création en 1949), et il accueille depuis les années 1990 la quasi-totalité des anciens pays communistes d'Europe de l'Est, au premier rang desquels la Russie. A ce jour le Belarus est le seul pays européen à ne pas en faire partie.

mct/ml

PLUS:hp