NOUVELLES

Un Fonds international pour lutter contre l'extrémisme violent à Genève

21/02/2014 01:37 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

La ville suisse de Genève accueillera dès la mi-2014 le siège d'un nouveau fonds international destiné à la lutte contre l'extrémisme violent (GCERF en anglais), a annoncé vendredi le ministère suisse des Affaires étrangères.

"Le GCERF opèrera depuis Genève. Son rôle consistera à subventionner des projets visant à renforcer la résistance contre l'extrémisme violent, à l'échelle communautaire", ont expliqué les autorités suisses dans un communiqué.

Le fonds devrait lever plus de 200 millions de dollars (145 millions d'euros) ces dix prochaines années.

Le fonds aura pour mandat d'aider financièrement des organisations locales à réaliser des projets dans le domaine de l'éducation et de la formation professionnelle, de l'engagement civique, des médias et des droits de la femme.

L'objectif est "de renforcer la capacité de la population à résister à l'extrémisme violent, qui tend à entraver le développement politique et économique d'une région", souligne le ministère suisse des Affaires étrangères.

Un document joint au communiqué explique la nécessité de lutter contre "la capacité de recrutement" des groupes terroristes sur le plan local.

Les pourparlers engagés en septembre 2013 à propos du GCERF se sont conclus cette semaine par un dernier cycle de négociations à Washington en présence de quelque 70 délégués et experts mandatés par 35 gouvernements, ainsi que par l'Union européenne, l'ONU, la Banque mondiale, des ONG et des entreprises.

En janvier dernier, lors d'une rencontre organisée dans le cadre du Forum économique mondial à Davos en Suisse, le président suisse Burkhalter et le secrétaire d'Etat américain John Kerry avaient confirmé "leur attachement commun" au GCERF, selon Berne.

apo/mr

PLUS:hp