NOUVELLES

Soirée magique pour les parents de Sarah Burke aux Jeux de Sotchi

21/02/2014 06:51 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

KRASNAÏA POLIANA, Russie - Il y a des moments que l'on oublie jamais.

Les parents de Sarah Burke en ont vécu un jeudi aux Jeux olympiques de Sotchi.

Le père de Burke, Gord, a passé la soirée à parler d'amour et de la perte de sa fille.

Il a partagé l'histoire du décès récent de son père à l'âge de 96 ans et a raconté qu'il n'a toujours pas été capable de faire son deuil à l'approche des Olympiques, de son voyage en Russie et de ses plans afin de célébrer le rêve devenu réalité de sa fille.

Sarah Burke a été une des militantes les plus assidues afin de voir le Comité international olympique inclure l'épreuve de ski acrobatique en demi-lune être ajoutée au programme olympique.

L'étoile canadienne de cette discipline est décédée des suites d'une chute à l'entraînement il y a deux ans. Sa présence était ressentie partout jeudi soir, lors de la compétition féminine de demi-lune en ski acrobatique. On voyait des collants en son honneur sur des pancartes dans la foule. Plusieurs skieuses portaient des colliers en forme de flocon de neige, le même flocon que Burke avait tatoué sur son pied.

«Je deviens ému parfois, a dit Gord Burke. Ça va me revenir, quand je conduis par exemple. Mais même dans ces moments-là, c'est la fierté. Ce n'est pas qu'elle me manque parce qu'elle est toujours en quelque part dans mon esprit.»

Il est difficile de vivre avec une douleur comme celle de la perte d'un être cher. Sarah était âgée de seulement 29 ans. Cependant, alors qu'il regardait autour de lui, serrait des mains et échangeait des accolades avec des douzaines de personnes qui n'auraient pas été là sans les efforts de sa fille, Gord Burke savait très bien qu'il n'avait pas à être triste.

«Que ce soit les athlètes ou les entraîneurs ou les personnes que vous côtoyez depuis longtemps, tout le monde est une grande famille et c'est agréable d'en faire partie à nouveau, a-t-il dit. C'est comme si Sarah m'avait laissé un cadeau extraordinaire.»

PLUS:pc