NOUVELLES

On est prêt pour le changement de la garde au sein de Hockey Canada

21/02/2014 08:43 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - La quatrième médaille d'or d'affilée en hockey féminin remportée jeudi par Équipe Canada aux Jeux olympiques de Sotchi ne passera pas seulement à l'histoire en raison de la dynastie canadienne, mais également parce qu'elle marquera assurément un changement de la garde au sein de ses effectifs.

Les vétérans comme Hayley Wickenheiser et Jayna Hefford, les deux adjointes toutes deux à leurs cinquièmes Jeux, ou encore la capitaine Caroline Ouellette et Meghan Agosta-Marciano, qui ont joué les quatre derniers JO, risquent fort de ne plus faire partie de l'équipe à plus ou moins court terme. En conférence de presse, vendredi matin, Wickenheiser a clairement indiqué qu'elle caresse d'autres projets.

«J'aime encore beaucoup jouer, j'ai encore envie de jouer, mais je ne sais pas combien de temps je vais continuer», a indiqué celle qui souhaite entreprendre des études en médecine.

Ouellette a aussi dit après la victoire de 3-2 en prolongation aux dépens des Américaines qu'elle ne pensait pas participer aux Jeux de Pyeongchang, en 2018; qu'elle abordait sa carrière une année à la fois maintenant.

«C'est probablement ma dernière médaille, a-t-elle lancé. Les jeunes sont trop bonnes! Le jeu s'est amélioré depuis Vancouver: c'est plus rapide, plus intense, plus physique. J'adore encore ça et j'aimerais continuer, mais on verra ça une année à la fois.»

Peu importe les décisions que ces vétérans prendront, Wickenheiser n'est pas inquiète pour l'avenir du hockey féminin au pays.

«Dans chaque équipe, vous avez besoin d'avoir un bon mélange d'expérience, de jeunesse et d'énergie et que tout le monde contribue. Cette équipe s'en tirera bien, avec ou sans nous. Nous avons toujours plusieurs bonnes jeunes joueuses qui poussent.»

Des 21 joueuses en Russie, 11 en sont à leurs premiers Jeux, tandis que cinq autres ont vécu leur baptême olympique à Vancouver. Des filles comme Marie-Philip Poulin et Catherine Ward, qui ont toutes deux gagné une deuxième médaille d'or jeudi, sont prêtes à relever ce défi.

«C'est certain que ça va arriver à un certain moment, a indiqué Poulin, qui a marqué le but égalisateur et le but vainqueur jeudi. Elles ont tellement été de bonnes meneuses pour moi, Caroline a été mon mentor. Elles ont tellement fait une bonne job. Si on me demande de prendre cette place, ce sera un honneur pour moi.»

«Je pense que les vétérans nous ont tellement donné un bon exemple, elles ont tellement donné beaucoup au programme que c'est certain que ce sera difficile de les imiter, a ajouté Ward. Mais Marie-Philip est bien partie pour faire comme elles.»

Avant de quitter — si elle quitte —, Wickenheiser a pris le temps d'apprécier une dernière fois le chemin parcouru et l'apport positif que ces vétérans ont eu sur le hockey féminin.

«On a tout donné et on a tout vécu, a-t-elle dit de Ouellette, Hefford et elle. Dans le vestiaire, quand je vois ces filles, je sais qu'elles vont être là dans les moments qui comptent et je suis persuadée qu'elle disent la même chose à mon sujet. Je suis fière d'elles. Je suis fière qu'on se soit serré les coudes et qu'on ait mené l'équipe jusqu'à la victoire.»

PLUS:pc