NOUVELLES

Mode à Milan: projecteurs sur le savoir-faire artisanal italien

21/02/2014 02:52 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Au troisième jour des défilés milanais de prêt-à-porter féminin pour l'hiver prochain, les couturiers ont exalté le talent et l'ingéniosité des artisans du Made in Italy, notamment chez Versace, Etro, Emporio Armani et Blumarine.

Versace: parade militaire

Les grilles dorées d'un palais imaginaire s'ouvrent. La parade commence. Pour l'hiver prochain, Donatella Versace célèbre une femme sexy et forte s'inspirant de l'univers militaire époque Empire. Les tenues sont courtes et moulent le corps, les couleurs martiales (bleu de Prusse, rouge, noir et le blanc en option). Les bottes font naturellement partie de la panoplie, en daim perforé à jolis dessins ou façon bottines lacées de saloon. Le tout est enrichi d'une myriade de décorations métalliques ou dorées.

Epaulettes frangées, tresses hussard sur le devant d'une robe ou pour fermer une veste, doubles rangées de boutons bombés en laiton... Les détails militaires sont partout. Mais ce sont les médailles qui se taillent la part du lion. Elles cliquètent autour de lourds bracelets, pendent en médaillon-cocarde au bout d'une chaîne ou d'un ruban autour du cou, ou au fond d'une écharpe richement brodée posée en diagonale, de l'épaule au flanc, sur de longues robes du soir.

Les petites robes en satin à la coupe en biais sont linéaires et fluides. Les vestes sont courtes en cuir et daim frangées, ou en fourrure colorée en alpaga rouge ou vison bleu et turquoise.

- Soie, légèreté et insouciance -

Etro: sur la route de la soie

La collection de Veronica Etro est centrée sur les étoffes, qui ont fait le renom de la Maison. Ces mêmes étoffes d'une richesse inouïe dans les motifs, les imprimés et les textures, qui provenaient des contrées les plus lointaines le long de la route de la soie. En parcourant à nouveau ce chemin, des déserts du Turkménistan en passant par l'Ouzbékistan et les steppes du Kazakhstan pour arriver jusqu'en Mongolie, la styliste invente une "couture folk".

Manteaux en peaux ou en laine et robes sont décorés de riches passementeries, de broderies précieuses, d'applications de rubans ou de nacre craquelée. Des imprimés floraux reprenant le célèbre paisley, l'emblème de la griffe, se superposent à des dessins ethniques dans des tonalités chaudes et mordorées.

Bottes, grandes couvertures-capes patchwork en tweed, petits gilets boléro brodés, jupes à panneaux, grosses vestes en mouton retourné ou en fourrure, longues tuniques flottantes en soie, amples pantalons scintillants réalisés en jacquard avec lurex et fils d'or mélangés composent la garde-robe de cette nomade Tartare.

Emporio Armani: légèreté et insouciance

Pour sa ligne jeune, Giorgio Armani esquisse une nouvelle femme, décontractée et un brin espiègle. En chapeau melon démesuré lui cachant le regard et socquettes noires, elle arpente la ville chaussée de mocassins bicolores ou de gros souliers vernis à lacet dans des pantalons extra-larges, avec un col-cravate postiche en vinyle bordé de perles.

De la cravate au costume, en passant par les couleurs (gris et noir), la femme d'Emporio Armani emprunte volontiers au vestiaire masculin, sans renoncer pour autant à sa féminité. Tout est fluide et léger, le corps glissant dans des matières douces comme le velours et la fourrure.

L'ensemble est enjolivé par des touches de bleu ciel et par un élément féminin récurent : les perles blanches, cousues en galon sur les bords d'une veste, en rangées de grosses boules le long des rayures d'un costume de banquier, omniprésentes sur les accessoires, appliquées sur chaussures, ceintures et gros bracelets en plastique.

Blumarine : estampes japonaises

Anna Molinari a concocté une collection vitaminée, illuminée par l'or et des couleurs fortes, tel le vert émeraude, le bleu roi, le violet. Le Japon est présent en filigrane aussi bien dans les jupes et manteaux en soie peinte à fleurs, que dans les tailleurs noirs enrichis de broderies dorées avec veste kimono, ou encore dans des petites robes manteaux à manches évasées en tissu enduit décoré de roses rouges en relief.

Une longue cape noire tombant jusqu'aux pieds laisse entrevoir une doublure lamée étincelante. Les robes sont toutes ultra courtes et se portent jambes nues ou avec d'interminables cuissardes en cuir remontant jusqu'au ras des fesses. La styliste propose même des ensembles en cuir, de la combinaison pantalon à la robe-chemisier.

str/fka/bap

PLUS:hp