NOUVELLES

Maroc: une manifestation syndicale interdite (Istiqlal)

21/02/2014 03:19 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Une manifestation prévue dimanche à Rabat, au Maroc, à l'appel d'un syndicat proche de l'Istiqlal a été interdite par les autorités pour "raisons de sécurité", a affirmé vendredi à l'AFP le porte-parole de ce parti d'opposition, Adil Benhamza.

"Nous avons reçu la décision d'interdiction par écrit, ce matin, prétextant des raisons sécuritaires", a indiqué M. Benhamza, joint par téléphone.

La manifestation, qui visait à "dénoncer la politique antisociale" du gouvernement, était prévue dimanche à l'appel de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), un syndicat proche de l'Istiqlal, parti conservateur passé avec fracas dans l'opposition l'an dernier.

"Nous ne manifesterons donc pas dimanche, car nous sommes un parti responsable. Mais c'est très inquiétant", a encore commenté M. Benhamza.

Les autorités n'ont fait aucune déclaration sur cette interdiction.

Une manifestation contre la politique du gouvernement a déjà été organisée début février par trois autres syndicats, et 2.000 à 3.000 personnes avaient défilé dans le calme dans les rues de Rabat.

En septembre, quelques milliers de personnes avaient également manifesté contre la "vie chère" et le gouvernement, à l'appel de l'UGTM.

Parti de l'indépendance, l'Istiqlal a claqué la porte de la coalition emmené par le Parti justice et développement (PJD, islamiste) l'été dernier, contraignant le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à un remaniement.

Les islamistes sont désormais en minorité dans ce gouvernement qui est appelé à entreprendre de délicates réformes sociales, sur la subventions de produits de grande consommation ("caisse de compensation") ou encore les retraites.

ob-gk/cbo

PLUS:hp