NOUVELLES

L'inflation canadienne a avancé à 1,5 pour cent en janvier

21/02/2014 08:32 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - L'inflation a pris de la vitesse en janvier, l'indice des prix à la consommation ayant atteint 1,5 pour cent comparativement à l'an dernier, son plus grand bond depuis l'été 2012.

Statistique Canada a indiqué vendredi que ce gain se comparait à une hausse de 1,2 pour cent de l'indice des prix à la consommation pour décembre. L'inflation de base, telle que calculée par la Banque du Canada, a pour sa part avancé à 1,4 pour cent en janvier, après s'être établie à 1,3 pour cent en décembre.

Les économistes attendaient un gain de 1,3 pour cent, tant pour l'indice des prix à la consommation que pour l'indice de base de la banque centrale, selon Thomson Reuters.

Selon l'économiste en chef de RBC Gestion mondiale d’actifs, Eric Lascelles, le fait que l'inflation soit plus forte permet de faire un deuil de la faible possibilité de voir la Banque du Canada réduire ses taux d'intérêt pour stimuler la croissance.

«La banque reste en position neutre depuis un certain temps, mais en exprimant son inquiétude quant à la faiblesse de l'inflation. On peut croire que cette inquiétude commence à se replier maintenant», a estimé M. Lascelles.

Dans ses plus récentes prévisions, la Banque du Canada a dit s'attendre à ce que l'inflation reste en deçà de sa cible de deux pour cent pendant environ deux ans, ce qui fait craindre à certains observateurs que l'économie sera trop faible pour faire grimper les prix.

«Les inquiétudes au sujet de la faiblesse de l'inflation commencent peut-être à s'atténuer. Elles ne sont pas complètement parties, mais elles commencent à s'atténuer et notre hypothèse de travail veut que l'inflation ait probablement plus d'espace pour grimper», a poursuivi M. Lascelles.

La hausse de l'inflation survient alors même que Statistique Canada indique que les ventes au détail ont plus reculé que prévu en décembre.

Les ventes au détail ont chuté de 1,8 pour cent par rapport au mois de novembre pour s'établir à 40,2 milliards $, les tempêtes hivernales ayant convaincu certains consommateurs de rester à la maison.

Neuf des onze sous-secteurs étudiés par Statistique Canada ont montré des reculs. La baisse la plus importante au chapitre de la valeur en dollar a été celle des véhicules automobiles et de leurs pièces, qui ont cédé 3,2 pour cent, les ventes des concessionnaires de véhicules neufs ayant diminué de 3,6 pour cent. En excluant les ventes d'automobiles, les ventes au détail ont reculé de 1,4 pour cent.

«Le déclin des ventes est conforme avec le principe, et certains indicateurs, voulant que le mois de décembre ait été faible en ce qui a trait à l'activité économique», a noté l'économiste Connor McDonald, de la Banque TD.

L'institution financière a noté que les ventes au détail devraient commencer à prendre du mieux avec le dégel printanier et, même si le niveau d'endettement reste un facteur limitatif, les dépenses des consommateurs devraient rester un catalyseur clé pour l'économie.

Sept des huit principales composantes de l'indice des prix à la consommation ont progressé par rapport à l'an dernier. En plus des coûts du logement, qui ont progressé de 2,1 pour cent par rapport à l'an dernier, ceux du transport ont avancé de 2,0 pour cent et ceux des aliments, de 1,1 pour cent.

En excluant les prix de l'énergie et des aliments, l'indice des prix à la consommation a avancé de 1,2 pour cent comparativement à l'an dernier.

La hausse des prix de l'électricité, de 4,7 pour cent par rapport à l'an dernier, a contribué à la progression des coûts du logement, tandis que les loyers ont avancé de 1,6 pour cent et que les coûts d'assurance habitation et hypothécaire ont pris 5,4 pour cent. Les coûts d'intérêt hypothécaires ont chuté de 0,6 pour cent en un an, leur plus petit recul depuis mai 2012.

Une hausse de 4,6 pour cent des prix de l'essence a contribué à la croissance des coûts du transport. Les prix des aliments ont avancé de 1,1 pour cent — ceux vendus en magasins ont vu leurs prix prendre 1,0 pour cent tandis que les mets vendus au restaurant ont progressé de 1,3 pour cent.

La composante des soins de santé et des soins personnels a été la seule à reculer, avec une diminution de 0,2 pour cent par rapport à l'an dernier.

Du côté des provinces, le rythme de l'inflation s'est accéléré dans six provinces par rapport à décembre. L'inflation de l'Alberta s'est établie à 2,7 pour cent, alors qu'elle était de 2,1 pour cent en décembre.

La hausse des prix a ralenti au Nouveau-Brunswick, où l'inflation s'est fixée à 1,6 pour cent le mois dernier, contre 1,9 pour cent en décembre.

En Colombie-Britannique, l'indice des prix à la consommation n'a pas bougé sur une base annuelle pour un deuxième mois consécutif.

PLUS:pc