NOUVELLES

Les coupes budgétaires ont eu un impact négatif sur les dépenses de la Défense

21/02/2014 07:30 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Un économiste a affirmé, vendredi, que les compressions budgétaires effectuées au ministère de la Défense au cours des dernières années avaient réduit de 30 milliards $ le budget initialement alloué à la stratégie militaire du gouvernement de Stephen Harper.

Dave Perry, analyste principal à l'Institut de la Conférence des associations de la défense, a indiqué que la révision stratégique des dépenses menée par le gouvernement, son plan pour atteindre le déficit zéro et sa décision de reporter les achats d'immobilisations avaient eu un impact important sur les dépenses de la Défense nationale.

Selon M. Perry, une fois l'inflation prise en compte, le ministère dépensera moins d'argent cette année qu'il ne l'avait fait en 2007.

Les données ont été analysées en fonction des chiffres fournis par le gouvernement dans sa stratégie de défense nationale publiée en 2008.

De plus, Dave Perry a soutenu que le gel du budget de fonctionnement, imposé il y a quatre ans et reconduit par le ministre des Finances Jim Flaherty dans son dernier plan financier, a retranché un autre 9 milliards $ du fonds consacrés aux opérations et à l'entretien afin de couvrir l'augmentation des coûts liés au personnel.

L'évaluation de M. Perry tranche avec le portrait optimiste brossé par le ministre de la Défense, Rob Nicholson, qui fait l'éloge des investissements du gouvernement en matière de défense et soutient qu'il a mis sur pied des forces armées modernes et de première classe.

PLUS:pc