NOUVELLES

La princesse Madeleine de Suède donne naissance à une fille

21/02/2014 05:10 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La princesse Madeleine de Suède, benjamine du roi Carl XVI Gustaf, a donné naissance à une fille, a annoncé la Cour vendredi.

Le bébé, dont le prénom n'a pas été révélé, est né à 22h41 jeudi (03h41 GMT vendredi) à New York, où réside la princesse, âgée de 31 ans. Il mesurait 50 cm à sa naissance et pesait 3,150 kg.

"Aussi bien la mère que la fille se portent bien", a indiqué la Cour dans un communiqué.

Madeleine, quatrième dans la ligne de succession au trône de Suède, a épousé en juin un financier américano-britannique, Christopher O'Neill.

Le père, âgé de 39 ans, a déclaré lors d'une conférence de presse à New York que le prénom avait été choisi, mais qu'il n'allait pas le divulguer. "Je ne peux pas. J'aimerais pouvoir, je le ferais, mais je n'ai pas le droit", a-t-il dit, sans expliquer pourquoi.

"Elle ressemble à sa mère", a-t-il ajouté.

L'enfant est le premier du couple, et le deuxième petit-enfant du couple royal. Le premier était également une fille, Estelle, née de la princesse héritière Victoria, et qui fêtera ses deux ans dimanche.

Après Victoria, 36 ans, puis Estelle, Carl Philip, fils du roi âgé de 34 ans, est troisième dans la ligne de succession au trône.

Le couple de Madeleine et Chris a indiqué qu'il avait l'intention de rester à New York, où la princesse s'occupe de la World Childhood Foundation, l'association caritative fondée en 1999 par sa mère.

Le choix de faire naître l'enfant aux États-Unis a été débattu par les historiens de la royauté du pays, qui estiment qu'en grandissant loin de la Suède elle ne va pas être intégrée à la ligne de succession au trône.

Chris O'Neill lui-même, en se mariant, avait décliné la nationalité suédoise et le titre princier allant avec, pour privilégier sa carrière.

Interrogé sur le choix de faire naître l'enfant à New York, il a répondu que cela avait été "une décision difficile".

"Il y avait de nombreux facteurs qui entraient en ligne de compte. En fin de compte, ce fut la décision de la princesse Madeleine. Et je la soutenais quel que soit le côté duquel elle voulait pencher", a-t-il rapporté.

ts-hh/plh

PLUS:hp