NOUVELLES

Jarred Tinordi poursuit sa progression et a retrouvé sa confiance

21/02/2014 11:34 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Même si son nom est rarement mentionné dans l'entourage du Canadien de Montréal par les temps qui courent, l'imposant défenseur Jarred Tinordi poursuit sa progression chez les Bulldogs de Hamilton et ses patrons se disent très satisfaits de son travail.

Le responsable du développement des joueurs du Canadien, Patrice Brisebois, avait mis la puce à l'oreille plus tôt cette semaine en vantant la confiance avec laquelle l'Américain, qui mesure six pieds, six pouces et pèse 227 livres, jouait depuis quelques temps.

«Il va très bien. J'aime beaucoup sa progression. Il joue beaucoup à Hamilton et il offre du bon hockey — du hockey solide pour un défenseur. Quand il est sur la patinoire, ça paraît, a souligné Brisebois. Il est très, très physique. Il s'est beaucoup amélioré quand il a la rondelle, il effectue une bonne première passe en sortie de territoire. Honnêtement, je suis très, très, très satisfait de sa progression.»

Même si l'ex-défenseur aujourd'hui âgé de 43 ans a refusé de dire que Tinordi pourrait être le prochain à être rappelé par le grand club, il reste qu'une porte s'est peut-être ouverte pour lui depuis la transfert de Raphael Diaz aux Canucks de Vancouver quelques jours avant la pause olympique.

«Je ne sais pas (s'il sera le prochain à être rappelé chez les défenseurs), a dit Brisebois. Ce n'est pas moi qui prend la décision, ce sont mes patrons, mais je suis certain que s'ils lui font signe il va être prêt.»

L'entraîneur-chef des Bulldogs, Sylvain Lefebvre, a lui aussi remarqué que le choix de première ronde, 22e au total, du Canadien en 2010 avait récemment retrouvé sa confiance en possession de la rondelle.

«Il progresse bien. Il joue de façon physique et, en plus, il a compté quelques buts dernièrement — des gros buts à part de ça —, puis il s'implique un petit peu plus offensivement, a confié Lefebvre. C'est le 'fun' de voir qu'il prend confiance de ce côté-là aussi, avec la rondelle. C'est ce qu'on lui avait demandé lorsqu'il est parti de Montréal.»

Cette amélioration est facilement remarquable depuis quatre matchs, comme en témoignent ses deux buts et une mention d'aide — il a même marqué le filet victorieux contre les Senators de Binghamton, le 8 février.

«Je me sens à l'aise avec la rondelle, je la fais mieux circuler, a admis celui qui a désormais trois filets et cinq passes en 45 matchs cette saison, en plus de 63 minutes de pénalité. J'essaie juste de faire de bons jeux, de participer un peu plus aux percées offensives — ce qui explique en partie mes récents succès.»

Le principal intéressé les attribue notamment à l'encadrement fourni par Brisebois, qui rend visite aux défenseurs des Bulldogs environ une fois par mois à Hamilton.

«J'ai travaillé très étroitement avec Patrice, il a été très bon pour moi, a dit Tinordi. Il m'a aidé dans certains aspects de mon jeu, surtout en me conseillant de faire circuler la rondelle plus rapidement. En conséquence, s'il y a une chose que j'essaie de faire plus souvent c'est d'effectuer de bonnes premières passes, qui soient plus vives.»

Tinordi a aussi souligné la très bonne communication qui règne entre son partenaire à la ligne bleue Greg Pateryn et lui.

«Il joue très bien et nous avons une très bonne communication sur la patinoire, ce qui nous aide beaucoup, a commenté Tinordi. Son but est d'atteindre la LNH, comme moi, et je crois que ça nous aide à progresser constamment.»

Pour sa part, Pateryn, un défenseur à caractère défensif qui préconise un style physique similaire à Tinordi, a expliqué leurs succès en indiquant qu'ils se poussaient mutuellement à se surpasser. Et ça donne des résultats tangibles. Autant pour Tinordi que Pateryn, qui mène les défenseurs du club-école du Canadien avec neuf buts et 20 points cette saison.

«Je joue avec Jarred depuis quelques temps déjà, et je dois admettre que ç'a donné de très, très bons résultats, a mentionné Pateryn. Évidemment, ça n'a pas d'importance avec qui tu joues, mais d'être en mesure de jouer avec quelqu'un dont tu connais le style de jeu, ça aide de toute évidence à bâtir la confiance.»

Les deux hommes complètent le fameux 'Big Three' des Bulldogs, en compagnie de Nathan Beaulieu — qui retournera avec le Canadien dès la fin de la pause olympique. Même si Tinordi affiche un différentiel de moins-5 jusqu'ici cette saison, Lefebvre a indiqué qu'il ne fallait pas considérer la décision du Tricolore de rappeler Beaulieu plutôt que Tinordi, le 19 janvier, comme un désaveu de la part de l'organisation.

Le 'Big Three' a été réuni vendredi à l'occasion du match des Bulldogs contre les Senators au Centre Bell.

PLUS:pc