NOUVELLES

Gaza: seize Palestiniens blessés par des tirs de l'armée israélienne (Santé)

21/02/2014 02:56 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Seize Palestiniens ont été blessés vendredi par l'armée israélienne dans deux séries de heurts près de la barrière de séparation dans la bande de Gaza, a indiqué un porte-parole du ministère de la Santé du gouvernement du Hamas.

Un garçon de 12 ans a été grièvement blessé à la tête près de Jabalia, a précisé le porte-parole, Ashraf al-Qoudra.

Il a expliqué que l'armée israélienne avait ouvert le feu après avoir été la cible de pierres lancées par des Palestiniens près de Jabalia, au nord-est de la ville de Gaza. Quelque 13 autres personnes ont été blessées.

Une porte-parole de l'armée israélienne a indiqué de son côté à l'AFP que des "centaines de Palestiniens" avaient jeté des pierres sur les soldats israéliens de l'autre côté de la barrière de séparation et tenté d'endommager celle-ci.

Les soldats ont tiré à balles réelles "sur les extrémités inférieures des principaux instigateurs", après avoir tenté en vain de disperser la foule avec des moyens anti-émeutes, a-t-elle ajouté.

Un autre garçon de 12 ans a été blessé grièvement et un officier de sécurité du Hamas a été touché par d'autres tirs de l'armée israélienne près du point de passage de Sufa, à l'est de la ville de Rafah.

Des sources de sécurité au sein du Hamas ont expliqué à l'AFP que plusieurs enfants jouaient près de la barrière quand les soldats israéliens leur ont tiré dessus.

Selon une porte-parole de l'armée israélienne, les soldats ont aperçu "un suspect armé" s'approcher de la barrière de sécurité. Après lui avoir intimé l'ordre de s'éloigner, et tiré en l'air, ils "ont tiré sur le suspect".

Des sources de sécurité israéliennes ont indiqué que le suspect armé était probablement l'officier du Hamas, sans pouvoir préciser si un enfant avait été touché par les tirs.

Les incidents sont fréquents dans la zone frontalière le vendredi, jour d'une manifestation hebdomadaire à l'appel d'un collectif soutenant les agriculteurs dont les terres se trouvent dans cette zone et dénonçant le blocus israélien de la bande de Gaza.

Aux termes de l'accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas entré en vigueur fin novembre 2012, l'armée israélienne a autorisé les agriculteurs palestiniens à revenir cultiver leurs terres dans une "zone tampon" de plusieurs centaines de mètres de large qu'elle a imposée le long de la frontière, à l'intérieur de la bande de Gaza.

Après un an de calme relatif, la multiplication des tirs de roquettes de Gaza vers Israël, des raids israéliens et des incidents frontaliers ces dernières semaines font planer la possibilité d'une nouvelle confrontation majeure entre Israël et le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007.

az-jjm/cco/cbo/cnp

PLUS:hp