NOUVELLES

Deux pandas géants prêtés par la Chine arrivent dimanche en Belgique

21/02/2014 12:45 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Deux pandas géants prêtés par la Chine à la Belgique arriveront dimanche à Bruxelles, où ils seront reçus comme des chefs d'Etat avant de prendre la direction d'un parc animalier où ils devraient rester une quinzaine d'années.

Hao Hao, une femelle de quatre ans dont le nom signifie "Gentille", et Xing Hui ("Étoile scintillante"), un mâle du même âge, seront accueillis à la mi-journée sur le tarmac de l'aéroport de la capitale belge par le Premier ministre Elio Di Rupo et par l'ambassadeur de Chine en Belgique, Liao Liqiang.

L'arrivée des deux ursidés au pelage noir et blanc suscite en Belgique un réel engouement, comme dans tous les pays d'accueil sélectionnés par la Chine dans le cadre de sa "diplomatie du panda".

Les responsables de l'aéroport ont découragé le grand public de se rendre à proximité des pistes, en expliquant que Hao Hao et Xing Hui ne seraient pas visibles, "même avec des jumelles".

Après une brève cérémonie d'accueil, le couple de pandas originaires de Chengdu, dans la province chinoise du Sichuan (sud-ouest), poursuivra son chemin jusqu'à "Pairi Daiza", un parc privé situé à Brugellette, à quelque 60 km de Bruxelles et 75km de Lille.

Là encore, ils ne seront pas visibles à leur arrivée, ont prévenu les responsables de Pairi Daiza. Ils ne seront montrés aux visiteurs qu'en avril ou mai, après une période de quarantaine et d'acclimatation.

Pairi Daiza, une société privée qui a vu son action bondir en Bourse depuis l'annonce du prêt, a investi quelque 8 millions d'euros pour la construction d'installations ultramodernes au sein de son "jardin chinois", avec un espace dédié de 5.300 m2, un temple bouddhiste, des milliers de plants de thé, deux enclos et deux chambre intérieures. Sans oublier les plants de bambou chinois, nourriture préférée des pandas.

Pairi Daiza, qui en 20 ans d'existence est devenu le parc animalier le plus visité de Belgique, a réussi à damer le pion au zoo d'Anvers, le plus vieux et le plus réputé du pays.

C'est le Premier ministre chinois Li Keqiang lui-même qui avait annoncé le prêt en septembre, à l'occasion d'une visite en Chine de M. Di Rupo.

L'affaire avait pris une tournure politique en Belgique, où des élus flamands avaient estimé que le chef du gouvernement, un socialiste wallon, avait utilisé des "moyens diplomatiques" pour donner un coup de pouce à un parc situé à une vingtaine de kilomètres seulement de Mons, son fief électoral.

Les pandas géants constituent une espèce en danger: il ne reste plus que 1.600 individus à l'état sauvage en Chine et 300 en captivité à travers le monde.

siu/jlb/mpd

PLUS:hp