NOUVELLES

Zimbabwe: dates-clés depuis l'arrivée au pouvoir de Mugabe

20/02/2014 07:54 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Dates-clés du Zimbabwe, dirigé depuis son indépendance en 1980 par Robert Mugabe, réélu en 2013, qui fête vendredi ses 90 ans.

- 18 avr 1980: La Rhodésie devient indépendante sous le nom de Zimbabwe après 90 ans de colonisation britannique. Depuis 1965, la minorité blanche a auto-proclamé l'indépendance, non reconnue par Londres. La guerre (1972-79) des nationalistes noirs contre le régime blanc de Ian Smith a fait 27.000 morts.

Mugabe, chef de l'Union nationale africaine du Zimbabwe (Zanu), est Premier ministre et détient la réalité du pouvoir. Son partenaire de lutte, Joshua Nkomo, chef de l'Union populaire africaine du Zimbabwe (Zapu), est ministre de l'Intérieur.

- 17 fév 1982: Nkomo, accusé de complot, est limogé. Une dissidence armée dans le Matabeland (ouest), son fief, provoque une sanglante répression (20.000 morts).

- 30 déc 1987: Mugabe devient chef de l'Etat, après une modification de la Constitution instituant un régime présidentiel.

- 19 déc 1989: Fusion des deux mouvements rivaux sous le nom de Zanu-Front patriotique, voué à devenir parti unique.

En 1991, la Zanu-PF renonce au marxisme-léninisme et adopte l'économie de marché.

- 16-17 mars 1996: Réélection de Mugabe (92,7%), contestée par l'opposition.

- 20 août 1998: Intervention en République démocratique du Congo (RDC) pour soutenir le régime confronté à une rébellion. Les derniers soldats se retireront fin 2002.

- 12-13 fév 2000: Rejet par référendum d'un projet de nouvelle Constitution, qui devait renforcer les pouvoirs du chef de l'Etat.

- 28 fév: Début d'un mouvement d'occupation des fermes de Blancs par des anciens combattants. Le mouvement s'accompagnera de violences et d'invasions de terres. Plus de 4.000 Blancs quitteront leurs terres.

- 10 oct 2001: Série de mesures contre l'opposition, la presse et les magistrats.

- 9-11 mars 2002: Mugabe est réélu lors d'un scrutin dénoncé comme irrégulier par les observateurs et après une campagne marquée par la violence. Sanctions des bailleurs de fonds occidentaux.

- 29 mars 2008: Elections générales. Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai gagne le contrôle du Parlement. Tsvangirai devance le chef de l'Etat au 1er tour de la présidentielle, mais renonce à la course en raison du déferlement de violences contre ses partisans dans l'entre-deux-tours. Seul en lice, Mugabe est réélu en juin.

- 15 sept: Signature d'un accord de partage du pouvoir Mugabe/Tsvangirai.

- 29 jan 2009: Autorisation des devises étrangères. Dollarisation de fait de l'économie.

- 11 fév: Gouvernement d'union nationale. Tsvangirai prête serment comme Premier ministre.

- 26 nov 2012: Les militants des droits de l'Homme sont de plus en plus l'objet de harcèlements policiers (Fédération internationale des droits de l'Homme, FIDH).

- 31 juil 2013: Mugabe remporte la présidentielle (61%) et une majorité des deux tiers à l'Assemblée, contre 34% à Tsvangirai qui dénonce des fraudes, facilitées notamment par la publication tardive des registres. Aucun observateur occidentaux accrédités.

- 21 jan 2014: Mugabe explique sa longévité par "la volonté de Dieu". Il rappelle l'objectif de son gouvernement, qui cherche à faire céder aux entreprises étrangères la majorité de leurs parts à des Zimbabwéens noirs dans le cadre de l'"indigénisation" de l'économie.

- 17 fév: L'Union européenne suspend la plupart des sanctions, sauf pour Mugabe et son épouse.

acm/bc/clr/hm

PLUS:hp