NOUVELLES

Un militant ougandais de la cause gay libéré en Afrique du Sud

20/02/2014 10:59 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Un médecin ougandais militant de la cause homosexuelle, placé en détention en Afrique du Sud et menacé d'extradition, a été libéré jeudi, a-t-on appris auprès de son avocate.

"Tout est réglé", a déclaré Ayanda Khumalo à l'AFP, précisant que l'homme avait obtenu un permis de travail en Afrique du Sud et était désormais en situation légale dans le pays.

Mercredi, six groupes de défense des droits de l'Homme avaient lancé un appel aux autorités sud-africaines pour que le Dr Paul Nsubuga Semugoma ne soit pas expulsé vers l'Ouganda, où la législation anti-homosexuelle est particulièrement dure.

M. Semugoma, dont le visa de tourisme avait expiré, a passé quatre jours en détention avant que sa situation ne soit normalisée.

Le président ougandais Yoweri Museveni a annoncé son intention de promulguer la loi anti-homosexualité votée par le parlement en décembre, qui prévoit la prison à vie. M. Semugoma, lui-même homosexuel, s'est vigoureusement opposé à cette loi répressive.

L'homophobie est très répandue en Ouganda. Le leader des droits des homosexuels David Kato y avait été frappé à mort en 2011, après la publication par un journal de photos, noms et adresses d'homosexuels ougandais, sous le titre "Pendez-les".

L'Afrique du Sud est le seul pays africain où le mariage entre personnes de même sexe est légal.

jg/cpb/clr/de

PLUS:hp