NOUVELLES

Sotchi 2014: Hayley Wickenheiser et Ole Einar Bjoerndalen élus au CIO

20/02/2014 05:37 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT
Bruce Bennett via Getty Images
SOCHI, RUSSIA - FEBRUARY 17: Hayley Wickenheiser #22 of Canada reacts during the Women's Ice Hockey Playoffs Semifinal game against Switzerland on day ten of the Sochi 2014 Winter Olympics at Shayba Arena on February 17, 2014 in Sochi, Russia. (Photo by Bruce Bennett/Getty Images)

Le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen, grand maître du biathlon, et la joueuse de hockey canadienne Hayley Wickenheiser vont devenir membres du Comité international olympique (CIO), après avoir remporté jeudi les élections à la commission des athlètes du CIO.

Bjoerndalen, devenu à Sotchi le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux d'hiver, et Wickenheiser, quadruple championne olympique de hockey sur glace après le sacre des Canadiennes jeudi soir, sont arrivés en tête du vote auquel étaient invités à participer 2871 sportifs des Jeux de Sotchi entre le 30 janvier et 19 février.

Des neuf candidats en lice pour les deux places disponibles, ils affichaient le plus beau palmarès olympique. A 40 ans, le Norvégien compte dans sa collection 13 médailles, dont 8 d'or, et pourrait en ajouter une dernière en relais samedi.

La porte-drapeau de l'équipe canadienne, l'une des rares athlètes à avoir participé aux Jeux d'été - en 2000 en softball - et aux Jeux d'hiver, a pour sa part empoché, à 35 ans, sa cinquième médaille à Sotchi (quatre en or, une en argent).

Le Norvégien, crédité de 1087 voix, et la Canadienne, 758 voix, prêteront serment dimanche lors de l'assemblée générale de l'instance olympique à Sotchi, devenant officiellement membres du CIO pour huit ans.

- Didier Cuche déçu -

Ils remplaceront ainsi l'ancienne championne de ski de fond canadienne Beckie Scott et le joueur de hockey finlandais Saku Koivu, qui avaient été élus en 2006.

L'ancien skieur suisse Didier Cuche, détenteur de record de victoires en descente à Kitzbühel, est arrivé troisième, avec 686 voix, ratant ainsi un siège à l'Olympe.

"Il y a deux athlètes qui rentrent, les athlètes leur font confiance et j'espère qu'ils feront du bon boulot", a souligné l'ancien roi des épreuves de vitesse.

"Mon but n'était pas de rentrer de CIO mais à la commission des athlètes et pour moi, cela fait toute la différence", a souligné Didier Cuche, regrettant cependant que cette élection soit très politique: "On se rend compte que les comités olympiques nationaux et les fédérations internationales ont aussi un peu leur propre lutte pour défendre leurs intérêts personnels en ayant un représentant de plus."

Contrairement aux Jeux d'été de Londres, où les quatre vainqueurs avaient été proclamés seulement au terme de deux procédures devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), l'élection n'a donné lieu à aucune contestation.

Le taux de participation a même atteint 80,87%, "un record dans l'histoire des Jeux", s'est félicité l'ancienne escrimeuse allemande Claudia Bockel, présidente de la commission des athlètes.

Les votants devaient choisir chacun deux candidats de deux sports différents afin d'assurer la diversité des représentants des athlètes au sein du CIO.

Outre Cuche, quatre autres skieurs alpins - le Bulgare Kilian Albrecht, la Finlandaise Tanja Poutianien, la Croate Ana Jelusic et la Tchèque Sarka Zahrobska -, s'étaient aussi portés candidats ainsi que l'ancien fondeur italien Pietro Piller-Cottrer, sacré en relais en 2006, et la Bélarusse Darya Domracheva, héroïne des Jeux de Sotchi avec ses trois titres en biathlon.

stp/jr/mam

INOLTRE SU HUFFPOST

Cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Sotchi