NOUVELLES

Réunion à Athènes des ministres de la Défense de l'UE, l'Ukraine dans les esprits

20/02/2014 12:33 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La coopération dans l'Union européenne et l'envoi de troupes de l'UE en Centrafrique ont commencé à être débattus jeudi lors d'une réunion informelle de deux jours des ministres de la Défense de l'UE, ont constaté des journalistes de l'AFP, avec l'Ukraine présente dans tous les esprits.

Les discussions de jeudi ont porté notamment sur les suites de la décision des 28, adoptée en décembre, de mettre en place une série de programmes de coopération en matière de Défense et d'avancer ainsi dans ce domaine où les Etats veulent généralement préserver leur autonomie.

Vendredi, il devrait être plus particulièrement question de la décision de l'UE de déployer un millier de soldats en Centrafrique pour aider à rétablir l'ordre dans ce pays, en appui aux troupes françaises et africaines déjà sur place. La contribution qu'entend apporter chaque pays est encore peu claire.

Ainsi, une discussion a eu lieu avant la première réunion entre le ministre français Jean-Yves Le Drian et son homologue grec Dimitris Avramopoulos, au sujet de la participation des Grecs, alors que le quartier général de cette force militaire européenne, Eufor-RCA, sera dans la ville grecque de Larissa (Grèce).

Interrogé par la presse sur les marches du Palais de Zappion où se déroule la réunion, M. Avramopoulos a laissé entendre que M. Le Drian se rendrait vendredi à Larissa.

"Nous n'avons pas encore envoyé de soldats en Afrique mais nous avons fourni un soutien technique et d'infrastructures à Larissa, et le ministre de la Défense français s'y rend demain", a-t-il dit.

La réunion au Zappion se déroule en présence du secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

La situation en Ukraine n'est pas sur l'agenda officiel, mais "son ombre plane" sur ce rendez-vous, a indiqué M. Avramopoulos aux journalistes.

"Nous sommes très inquiets de ce qui se passe, et sommes en liaison constante avec les ministres des Affaires étrangères réunis à Bruxelles, et nous espérons que la mission qui a été envoyée là bas reviendra avec de bonnes nouvelles", a-t-il dit.

Quant à la Centrafrique, le ministre estonien Harri Tiido, dont le pays va participer à l'Eufor-RCA à raison de 55 soldats, a espéré devant les journalistes que cette décision encouragera d'autres pays de l'UE à suivre. "Je l'espère, on ne veut pas voir un nouveau Rwanda, il faut agir vite", a-t-il dit.

jph-hec/od/mr

D. AVRAMOPOULOS: The EU Defense ministers informal meeting is taking place here in Athens. Of course, under the shadow of what is happening right now in Ukraine. But our main issue today has to do with the security of European citizens and with peace-making policies and preparations in order to enhance stability and peace not only in our region but in the whole world. As far as the results and the outcome of this meeting we are going to have the opportunity to talk about it tomorrow. Thank you very much and enjoy our hospitality...

JOURNALIST: Are you concerned about the situation in Ukraine?

D. AVRAMOPOULOS: It is obvious that we are very much concerned about what is happening in Ukraine. We are in open line with the ministers of foreign affairs who are meeting in Brussels and we believe the mission which is sent there will come back - let's hope and let's try for it - with positive news.

JOURNALIST: Are you planning to send your soldiers to Central Africa?

D. AVRAMOPOULOS: We haven't sent any soldiers in Africa so far. But we have provided with our support, technical support and infrastructure in Larissa and the minister for Defense of France is going to visit the place tomorrow.

PLUS:hp