NOUVELLES

Fin de livraison à domicile de Postes Canada: 100 000 adresses annoncées

20/02/2014 06:38 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT
CP

MONTRÉAL - La Société canadienne des postes annonce qu'elle cessera la livraison du courrier à domicile dès l'automne prochain dans certaines communautés et ce, même si elle n'a pas encore identifié les moyens qu'elle entend mettre en oeuvre pour assurer que tous les Canadiens continuent de recevoir leur envois postaux.

Poste Canada a en effet identifié, jeudi, les onze premières communautés canadiennes qui devront se résoudre au service de livraison dans des boîtes communautaires plutôt qu'à domicile, dès l'automne prochain, ce qui représente environ 100 000 adresses au total.

Cinq d'entre elles se trouvent au Québec, sur la Couronne nord de Montréal, soit Rosemère (3350 adresses), Lorraine (2550 adresses), Bois-des-Filion (2750 adresses), Charlemagne (1300 adresses) et Repentigny (14 400 adresses).

La Société canadienne des postes dit avoir choisi ces secteurs car plusieurs reçoivent déjà le courrier à des boîtes communautaires. Elle les croit donc bien placés pour permettre une conversion efficace.

Le président de la division de la livraison physique à Poste Canada, Jacques Côté, a indiqué qu'un autre facteur a pesé dans la balance, soit le profil des installations et des travailleurs touchés.

«Nous avons là des dépôts capables de recevoir des opérations motorisées. Et aussi les départs à la retraite prévus sont plus nombreux dans les secteurs visés», a-t-il expliqué.

M. Côté a assuré que les personnes à mobilité restreinte, tels les aînés et les handicapés, ne seront pas pénalisées par ces transformations.

«Il n'y a personne qui sera laissé derrière. Nous allons trouver des solutions, des arrangements qui vont être satisfaisants», a-t-il affirmé en entrevue avec La Presse Canadienne.

Il a toutefois reconnu du même souffle que l'on n'avait pas encore déterminé comment cette promesse allait être tenue. «Ce ne sont pas des problèmes nouveaux pour nous. Souvent, ce sont des arrangements avec des personnes locales, des voisins. Il y a toutes sortes de solutions et j'ai confiance qu'on va être en mesure de gérer ce problème-là», a-t-il indiqué, faisant référence à des solution élaborées au «cas par cas».

Il a par ailleurs précisé que les édifices à logements multiples et condominiums dotés de casiers centralisés dans le hall d'entrée continueraient de recevoir le courrier, tout comme les résidences de personnes âgées.

De plus, les entreprises conserveront la livraison à la porte si elles sont situées dans des secteurs commerciaux bien établis, si elles sont établies dans des corridors d’affaires ou si elles reçoivent un volume relativement élevé de courrier et de colis.

Les résidants touchés par un changement du mode de livraison recevront par la poste une trousse d’information contenant un sondage et d’autres renseignements sur la conversion.

Par ailleurs, la Société des postes n'a pas encore trouvé de solution non plus pour les milieux urbains à forte densité de population, où l'installation de boites postales communautaires est impensable tant pour des raisons d'espace et de zonage que de sécurité, particulièrement dans des quartiers où elles seraient à risque élevé de vol et de vandalisme.

«Nous allons explorer toutes sortes de solutions, incluant travailler avec certains marchands, a expliqué M. Côté. Nous pensons qu'il y a des possibilités pour que ce soit profitable et aux marchands et à Poste Canada», a-t-il déclaré, sans faire référence aux usagers.

Il a ajouté que ces décisions seront prises plus tard dans le programme, laissant entendre que l'échéancier ne l'inquiétait guère: «Nous avons deux ans pour trouver et finaliser ces solutions.»

L'annonce de jeudi s'inscrit dans un plan quinquennal annoncé il y a deux mois qui prévoit l'abolition de la livraison du courrier à domicile dans les zones urbaines.

Les autres collectivités qui seront affectées dès cet automne sont situées à Calgary et Fort McMurray, en Alberta, à Winnipeg au Manitoba, à Oakville et Kanata, en Ontario, et à Halifax en Nouvelle-Écosse.

Le Nouveau parti démocratique (NPD) n'a pas tardé à dénoncer la mise en oeuvre de la décision d'abolir la livraison du courrier à domicile.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice reproche au gouvernement conservateur de Stephen Harper de tenir un discours trompeur en affirmant que Poste Canada n'est pas rentable alors que, dans les faits, elle l'a été durant 16 des 17 dernières années, selon lui. M. Boulerice ajoute que «la seule année où la société n'a pas fait de profit, c'est l'année où les conservateurs ont imposé un lock-out aux travailleurs des postes.»

Il invite au passage les citoyens à signer la pétition du NPD visant à sauver les services postaux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Postes Canada cessera le porte-à-porte