NOUVELLES

Pas de décision sur la tenue d'un procès contre Jean-Claude Duvalier

20/02/2014 09:28 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La cour d'appel haïtienne chargée de déterminer si l'ex-dictateur Jean-Claude Duvalier doit être jugé ou non pour crimes contre l'humanité et crimes financiers a annoncé le report de sa décision dans le dossier, jeudi.

Un comité formé de trois juges a statué que le jugement rendu par un tribunal d'instance inférieure était incomplet, demandant à ce que d'autres témoins soient entendus.

La cour a également retenu les accusations de crimes contre l'humanité contre l'ancien dictateur haïtien, surnommé Bébé Doc, rappelant qu'Haïti avait l'obligation d'appliquer le droit international, qui ne prévoit aucun délai de prescription pour les accusations de cette nature. Cette décision renverse un jugement rendu par un tribunal d'instance inférieure.

Un avocat des plaignants, Mario Joseph, s'en est réjoui, affirmant que tous étaient au courant de ce qui s'était « produit entre 1971 et 1986 », en référence aux années de pouvoir de Jean-Claude Duvalier.

L'avocat de la défense Frizto Canton a de son côté fait savoir qu'il ferait appel de cette décision, affirmant que la justice haïtienne avait été influencée par des groupes internationaux de défense des droits de la personne.

Jean-Claude Duvalier, âgé de 62 ans, avait créé la surprise en rentrant au pays en 2011 après 25 ans d'exil en France. Des accusations de crimes contre l'humanité et de détournement de fonds avaient été déposées contre lui dès son retour mais l'homme n'a toujours pas été jugé.

En 2012, un magistrat avait rejeté les accusations de crimes contre l'humanité sous prétexte que le délai de prescription était échu. Il avait alors recommandé que seuls les chefs d'accusation de crimes financiers soient retenus. Les avocats de l'ancien dictateur avaient contesté la décision, plaidant que leur client était innocent sur tous les plans.

PLUS:rc