NOUVELLES

Nucléaire iranien : des discussions "utiles " à Vienne (Paris)

20/02/2014 09:45 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Les discussions entre les grandes puissances et l'Iran qui viennent de s'achever à Vienne, ont été "utiles", a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

"Elles ont permis de définir un cadre de travail et un agenda pour les prochains mois", a déclaré le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay, Vincent Floréani, au cours d'un point de presse.

"Les sujets à traiter sont complexes. Nous attendons que l'Iran fasse la lumière sur tous les aspects de son programme nucléaire et prenne des mesures concrètes pour respecter l'engagement pris à Genève de ne pas chercher à acquérir l'arme nucléaire", a-t-il ajouté.

L'accord de Genève, conclu le 24 novembre 2013 entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) prévoit, pour une durée de six mois, la levée partielle des sanctions occidentales et notamment le déblocage de 4,2 milliards de dollars des avoirs bloqués de l'Iran, en contrepartie de la suspension d'une partie des activités nucléaires iraniennes.

Réunis à Vienne depuis mardi, les représentants de l'Iran et des 5+1 sous l'égide de Catherine Ashton, le chef de la diplomatie de l'Union européenne, ont trouvé un accord sur les thèmes qui seront abordés au cours des prochaines négociations, selon le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, qui conduisait la délégation de Téhéran.

Mme Ashton a indiqué que la prochaine réunion entre les parties aurait lieu le 17 mars à Vienne.

Plusieurs réunions sont prévues d'ici au mois de juillet, a précisé M. Floréani, rappelant que l'objectif était "de parvenir à un accord de long terme sur le programme nucléaire iranien, en vue de rétablir la confiance de la communauté internationale dans le caractère exclusivement pacifique de celui-ci".

cr/nou/sym

PLUS:hp