NOUVELLES

Niger: des dizaines d'animaux périssent après avoir bu de l'eau "contaminée" à l'uranium

20/02/2014 02:15 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Des dizaines d'animaux ont péri au Niger au cours des derniers mois après s'être abreuvés à des eaux rejetées par une usine d'uranium, dont le pays est l'un des grands producteurs mondiaux, ont affirmé jeudi une ONG et le maire de commune touchée.

"Des animaux sont morts à la suite de la contamination des retenues d'eau d'une usine d'uranium d'une société chinoise à Ingall (nord du Niger). On y a déjà dénombré une quarantaine de cadavres de chameaux, de moutons et de chèvres", a alerté le Réseau des organisations pour la transparence et l'analyse budgétaire (Rotab), un collectif d'ONG.

L'information a été confirmée par le maire d'Ingall, Ghabdouane Mohamed, joint au téléphone par l'AFP.

"Il n'y a aucun doute, c'est suite à la consommation de ces eaux que les animaux sont morts, j'ai personnellement vu quelques cadavres", a-t-il déclaré.

Ces morts par contamination ont été "confirmées" par un rapport des autorités locales, selon le maire.

L'usine d'uranium exploitée depuis 2011 par une société chinoise est implantée à Azelik, près de la localité d'Ingall, en plein désert, où les points d'eaux sont quasi inexistants pour les hommes et leur bétail.

Les usines laissent couler les eaux issues du traitement de l'uranate (résidus d'uranium).

La population locale parle de "beaucoup de cadavres" éparpillés à travers les vastes plaines environnantes, a poursuivi le maire, soulignant "qu'il n'y a ni sécheresse ni épidémie de maladies animales ici".

"D'autres animaux sont malades et le pire est à craindre pour les populations", s'alarme le Rotab.

Depuis des mois, des éleveurs, notamment Touareg, soupçonnaient les eaux rejetées par l'usine chinoise d'avoir "des effets néfastes" sur leur bétail.

Plus au nord, dans la région d'Arlit, des ONG accusent également la société française Areva - qui y exploite depuis plus de 40 ans l'uranium - de "polluer" leur environnement déjà très hostile et de "provoquer la radioactivité".

bh/eak/ck/de

PLUS:hp