NOUVELLES

Le NDP veut que les Canadiens se prononcent sur la réforme électorale

20/02/2014 04:07 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Le Nouveau Parti démocratique exige que les Canadiens aient leur mot à dire sur le projet de loi C-23 qui vise à réformer la loi électorale et c'est avec la tenue d'audiences pancanadiennes qu'il souhaite leur donner le droit de parole.

Si le projet de loi est adopté, 120 000 électeurs sans pièces d'identité ne pourront plus voter grâce à un répondant qui confirme leur l'identité. En plus de cela, l'opposition officielle souligne que des milliers d'étudiants, d'aînés et d'Autochtones ne pourraient plus se rendre aux urnes, puisque leur carte d'électeur ne serait plus acceptée en vertu de la nouvelle loi.

Selon le NDP, ce sont les Canadiens marginalisés de la société qui n'ont pas l'habitude de voter pour le parti conservateur qui seraient les grands perdants de cette réforme.

Des audiences qui risquent de ne pas voir le jour

L'opposition officielle déposera donc une motion à la Chambre des communes lundi afin qu'on puisse entendre entre autres, des représentants des Premières Nations, des organismes anti-pauvreté et de groupes de jeunes.

Le chef adjoint du NPD David Christopherson est conscient que la motion a peu de chance d'être adoptée étant donné que les conservateurs sont majoritaires en Chambre.
Quoiqu'il en soit, son parti invite la population à signer une pétition contre le projet de loi  C-23  sur son site internet.

PLUS:rc