NOUVELLES

Le bénéfice de TransCanada progresse au 4e trimestre, mais rate les attentes

20/02/2014 12:09 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

CALGARY - TransCanada (TSX:TRP), la société qui souhaite construire le controversé pipeline Keystone XL reliant l'Alberta et le Texas, a affiché jeudi un bénéfice de 420 millions $ pour son quatrième trimestre et a augmenté son dividende trimestriel.

Ces meilleurs résultats trimestriels surviennent alors que la société s'est heurtée mercredi à un nouvel obstacle, lorsqu'une juge du Nebraska a invalidé une loi forçait les propriétaires fonciers à laisser passer l'oléoduc Keystone XL sur leurs terrains.

Le jugement, qui sera porté en appel par le procureur général de l'État devant la cour suprême du Nebraska, ouvre la porte à de nouveaux délais.

«Nous sommes déçus et nous ne sommes pas d'accord avec la décision de la cour de district du Nebraska. Nous allons maintenant analyser le jugement et décider quelles prochaines étapes pourraient être entreprises», a indiqué jeudi TransCanada.

En outre, le président américain Barack Obama n'a toujours pas approuvé le projet Keystone XL, auquel s'opposent des groupes environnementaux et certains propriétaires de terrains. D'autres secteurs d'affaires des États-Unis et certaines communautés politiques appuient le pipeline.

TransCanada a construit la portion sud de Keystone XL, mais le tronçon nord nécessite un feu vert du président américain parce qu'il traverse la frontière canado-américaine.

Pour son quatrième trimestre clos le 31 décembre, TransCanada a engrangé un bénéfice de 59 cents par action à partir de revenus totalisant 2,33 milliards $, un résultat en hausse par rapport à celui de 306 millions $, ou 43 cents par action, réalisé un an plus tôt à partir de revenus de 2,09 milliards $.

L'exploitant d'oléoducs a précisé que son bénéfice comparable s'était établi à 410 millions $, soit 58 cents par action, en regard d'un profit de 318 millions $, ou 45 cents par action, pour l'année précédente.

Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice de 59 cents par action, d'après les estimations recueillies par Thomson Reuters.

TransCanada a par ailleurs annoncé que son dividende trimestriel grimperait de 2 cents pour atteindre 48 cents par action.

Keystone XL n'est qu'un des gros projets de TransCanada, qui détient un des plus grands réseaux nord-américains d'oléoducs et d'investissements dans le secteur de la génération d'énergie, incluant une participation minoritaire dans Bruce Power.

«La diversité de notre portefeuille d'actifs en infrastructures énergétiques a généré de solides résultats et flux de trésorerie en 2013», a observé le président et chef de la direction de TransCanada, Russ Girling.

«Nous détenons maintenant un portefeuille de 38 milliards $ en projets commercialement garantis par des contrats à long terme», a-t-il ajouté.

Pour l'ensemble de l'exercice, TransCanada a engrangé un bénéfice de 1,71 milliard $, soit 2,42 $ par action, à partir de revenus de 8,8 milliards $. Ces résultats annuels constituent une progression à tous les niveaux par rapport au bénéfice de 1,3 milliard $, ou 1,84 $ par action, de l'exercice précédent, qui avait vu un chiffre d'affaires de 8,01 milliards $.

L'action de TransCanada a cédé jeudi 1,07 $ à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 48,83 $.

PLUS:pc