NOUVELLES

La Suisse décroche sa première médaille olympique en hockey féminin

20/02/2014 10:00 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - La défaite n'a jamais été une catastophe pour l'équipe suisse de hockey féminin. Même quand cela signifie de terminer le tournoi rotation sans une victoire et se contenter du dernier rang dans son groupe.

Bien entendu, la défaite de 9-0 face aux États-Unis a fait mal. Mais en limitant le Canada à une victoire de 5-0, les joueuses suisses ont enregistré leur meilleure performance contre les triples championnes olympiques. Puis une victoire de 2-0 contre la Russie en quarts de finale leur a permis d'accéder au carré d'as. Quand elles se sont inclinées par la marque de 3-1 face au Canada en demi-finales, elles ont commencé à croire à la possibilité de gagner la première médaille olympique pour leur pays en hockey féminin.

Et elles ont réussi.

«La couleur de la médaille nous importait peu, a confié la gardienne Florence Schelling, qui a repoussé 28 tirs pour contribuer à la victoire de 4-3 contre la Suède dans le match pour la médaille de bronze. Une médaille, c'est une médaille.»

Jessica Lutz a brisé l'égalité avec 6:17 à jouer à la troisième période après que la Suisse eut comblé un déficit de deux buts avec quatre filets sans réplique à la troisième période et mérité sa deuxième victoire seulement à Sotchi.

Sara Benz et Pheobe Stanz avaient auparavant permis à la Suisse de créer l'égalité et Aline Muller a marqué dans un filet désert avec 67 secondes en troisième pour faire la différence.

«Quand nous avons marqué le premier but, c'est comme si nous avions dénoué le noeud, a expliqué Stanz. C'est comme ça pour notre équipe. Avec le deuxième but, nous avons réalisé qu'il nous en fallait un autre pour gagner ce match.»

En raison du format retenu pour le tournoi rotation, la Suisse s'est retrouvée dans le même groupe que les trois meilleures équipes au monde — dont les États-Unis et le Canada. Mais cette formule assurait aussi les joueuses suisses d'une place dans la phase éliminatoire sans avoir à gagner un match. Et elles ont eu besoin d'une seule victoire pour accéder à la ronde des médailles.

Quand elles ont perdu comme prévu face aux États-Unis, le Canada et la Finlande, elle n'ont jamais perdu confiance.

«Nous savions que ce serait comme ça et nous étions préparées en conséquence», a précisé l'attaquante Katrin Nabholz.

Et l'expérience a servi quand elle ont tiré de l'arrière 2-0, jeudi.

«À 2-0, nous savions que nous n'avions rien à perdre, a dit Nabholz. C'est alors que nous sommes à notre mieux.»

Valentina Wallner a repoussé 22 tirs pour la Suède. Michelle Lowenheilm a marqué au premier engagment et Erica Uden Johansson a doublé l'avance avec 62 secondes à la deuxième période.

Pernilla Winberg a complété pour les Suédoises dans une cause perdue avec 44 secondes à jouer.

PLUS:pc