NOUVELLES

Irak: prime pour la capture de tout jihadiste étranger, mort ou vif

20/02/2014 11:12 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

L'Irak promet des primes à quiconque tuera ou arrêtera un combattant jihadiste étranger, dans une nouvelle tentative pour infléchir la spirale des violences, a annoncé jeudi la télévision publique.

Le ministère de la Défense offre "20 millions de dinars (16.600 dollars) à quiconque tue un terroriste étranger de l'EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) et d'Al-Qaïda, et 30 millions (de dinars, 25.000 dollars) à quiconque arrête un de leurs terroristes", a rapporté la télévision.

L'EIIL, un puissant groupe jihadiste présent en Irak et en Syrie voisine, mène de fréquentes attaques à travers le pays.

Ces primes représentent la dernière d'une longue série de mesures prises par les autorités pour tenter de mettre fin aux violences, qui ont retrouvé leur niveau de 2008, quand le pays sortait à peine d'un conflit meurtrier entre sunnites et chiites.

Les autorités ont déjà mené de vastes opérations contre les insurgés, mais aussi offert une formation et des emplois aux hommes de tribus engagés aux côtés des forces de l'ordre, ou encore limité l'usage des véhicules à Bagdad pour essayer d'empêcher les voitures piégées.

Mais les attaques et les attentats contre les forces de l'ordre comme les civils restent quasi-quotidiens. Depuis début janvier, des combattants de l'EIIL et d'autres mouvements ainsi que des membres de tribus anti-gouvernementales ont pris le contrôle de Fallouja et de quartiers de Ramadi, à 60 et 100 km à l'ouest de la capitale.

Depuis le début de l'année, les violences ont fait plus de 1.500 morts à travers le pays, selon un bilan compilé par l'AFP à partir de sources médicales et de sécurité.

wd/fcc/cnp

PLUS:hp