NOUVELLES

Egypte: le procès des journalistes d'Al-Jazeera ajourné au 5 mars

20/02/2014 08:39 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Un tribunal égyptien a ajourné jeudi au 5 mars le procès des journalistes du réseau satellitaire du Qatar Al-Jazeera, dont quatre étrangers, accusés de fausses informations et de soutenir les islamistes.

Ce procès s'est ouvert devant la cour criminelle du Caire alors que plusieurs ONG accusent les autorités, dirigées de facto par l'armée, de museler les médias.

Le Parquet a fait état de 20 "journalistes d'Al-Jazeera" jugés. Huit d'entre eux, dont l'Australien Peter Greste, sont détenus et les autres recherchés par les autorités.

Les huit journalistes étaient présents dans la cage des accusés et ont plaidé non coupables.

La cour a indiqué qu'elle entendrait les témoins de l'accusation et examinerait les preuves lors de l'audience du 5 mars.

Les journalistes, dont M. Greste et l'Egypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy, sont accusés d'avoir manipulé des images et de soutenir le mouvement des Frères musulmans banni par les autorités installées par l'armée après la destitution et l'arrestation en juillet du président islamiste Mohamed Morsi.

Depuis la destitution de M. Morsi, les relations entre l'Egypte et le Qatar se sont plus que tendues: Le Caire a accusé Doha de soutenir les Frères musulmans et l'émirat gazier du Golfe a reproché aux nouvelles autorités égyptiennes leur violente répression des partisans de M. Morsi qui a fait plus d'un millier de morts en sept mois.

ht-se/vl/tp

PLUS:hp