NOUVELLES

Cercle de feu : une manne de 9,4 G$

20/02/2014 08:24 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La Chambre de commerce de l'Ontario presse les gouvernements fédéral et provincial d'investir dans le développement des gisements miniers du Cercle de feu, leur faisant miroiter des milliards de dollars en revenus et en retombées économiques.

Dans un rapport intitulé Sous la surface (Beneath the Surface) dévoilé jeudi, l'association de gens d'affaires indique que ce secteur du Grand Nord de l'Ontario, riche en chromite et en cuivre notamment, a énormément de potentiel, mais que « beaucoup reste à faire » pour l'exploiter.

La Chambre de commerce demande par exemple aux gouvernements d'investir dans les infrastructures, en plus d'offrir des tarifs réduits d'électricité pour toute usine de transformation du minerai en Ontario. 

Le Cercle de feu, une région située à 500 km au nord de Thunder Bay renferme ce qui semble être le plus important gisement mondial de chromite, un métal utilisé pour produire de l'acier inoxydable. 

Rôle des gouvernements

Le rapport de la Chambre de commerce cite le discours du Trône du gouvernement ontarien en 2010, qui indiquait que le « Cercle de feu est le site minier le plus prometteur au Canada depuis 100 ans ».

Or les libéraux provinciaux ont été accusés d'inaction dans le dossier depuis par les partis d'opposition. 

En novembre dernier, le géant minier américain Cliffs Natural Resources a suspendu indéfiniment son mégaprojet de mine de chromite dans le Cercle de feu et de fonderie à Sudbury, citant entre autres le manque d'infrastructures. La minière voulait construire une route de 350 km pour desservir sa mine. D'autres compagnies veulent une ligne de chemin de fer. 

Selon la Chambre de commerce de l'Ontario, « le gouvernement fédéral devrait s'impliquer plus activement dans le développement du Cercle de feu, investissant au minimum les mêmes sommes que la province dans les infrastructures ».

Le dernier budget fédéral ne contenait pas de financement spécifiquement pour le Cercle de feu. Mais le ministre d'État Greg Rickford, responsable du Nord de l'Ontario, a suggéré à la province de faire une demande auprès du Fonds Chantiers Canada. L'Ontario a déjà affirmé qu'il aimerait qu'Ottawa investisse 2 G$ dans les infrastructures de la région, afin de construire notamment une route ou un chemin de fer pour desservir ce secteur isolé. 

 

PLUS:rc